Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LES AUTEURS DU SALON 2010

 

Nous les classons dans l'ordre alphabétique. Si de nouveaux se présentent d'ici la clôture des inscriptions, ils seront intégrés dans ce même ordre, à la bonne place...

A noter que près des deux tiers des auteurs sont des nouveaux venus, qui ne sont jamais venus à Attignat, ce qui est une excellente chose, et la preuve que l'on nous fait confiance. Merci à eux.

Bonne découverte.

----------------------------------------------

Annick AMOROS

 

Bandeau Annick.jpg

Née en Saône-et-Loire, Annick Amoros vit avec sa famille dans l'Ain depuis maintenant plus de dix ans.
Lectrice passionnée depuis l'enfance, elle a choisi de suivre des études littéraires. Sa formation, son sens de l'observation et son imaginaire ne pouvaient que la conduire à la carrière d'écrivain.

Bibliographie

Guliver l'autre voyage Guliver l'autre voyage.jpg

Tout commence un après-midi de novembre lorsqu Alex apparaît devant le docteur Martiel, son thérapeute. Au cours de leur premier entretien, Alex explique qu'il souffre d'un rêve récurrent qu'il compare à un feuilleton dont il attendrait la suite. Ces nuits-là, il se retrouve à la Bergerie, dans le corps de Matthieu, son grand-père décédé récemment. Comme son aïeul le faisait, il consacre son temps à soigner ses moutons et à affronter les mauvaises surprises que la montagne lui réserve, renouant ainsi avec certains souvenirs d'enfance.
Aux cours des séances ils vont tenter de comprendre la signification de ses rêves afin d'éviter que cette
" seconde vie " ne prenne le dessus sur la réalité. Progressivement, des liens ambigus vont apparaître entre les deux personnages et c'est avec difficulté que l'analyste et son patient vont se rapprocher de la vérité.

Une page de Jeanne Jeanne.jpg

A une époque, où chacun essaie de survivre, Jeanne décide de ne pas livrer son destin au  hasard…La guerre, sa famille et ceux qu'elle va aimer, seront tour à tour son obstacle et sa motivation ;sa détermination et son exigence, sa force et son handicap… Tout commence le jour où, elle arrive chez le docteur Latour pour y devenir l'employée de maison. Là, elle fera la connaissance de Laurent, qui l'aidera à atteindre son rêve. Puis c'est la guerre avec ses privations et ses troubles, que Jeanne saura utiliser comme une opportunité…Saura-elle se contenter de ce début de réussite ?

Le Sabot de Venus.

" L'Etranger s'inquiète, l'Etranger a peur. De nouveau le doute, les rumeurs et les menaces à peine formuléLe sabot de venus.jpges. Puis il y a le regard des autres; fuyant et parfois même inquisiteur, mais toujours potentiellement dangereux. Très jeune déjà, il avait appris à en reconnaître les nuances, à en estimer la dangerosité.
Cette faculté lui avait probablement sauvé la vie, le jour où il avait été temps pour lui de fuir. C'était il y a longtemps dans un autre monde. Il était alors midi, à l'heure où tout est clair: ni coin sombre, ni bruit de pas inconnus résonnant sur le pavé. Il se souvient très bien de la chaleur de cette journée; du soleil de là-bas qui avait donné à son cou un hâle indélébile, "

Plus qu'un policier, ce deuxième roman une rencontre avec une région qui nous permet au détour d'une ruelle, d'un chemin de halage, de croiser des personnages énigmatiques et pourtant parfaitement intégrés au quotidien de la vie de leur village.

 

------------------------------

Constance APRIL

 

Pagnol écrivait : " Tout le monde savait que c'était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l'a fait. "

Parce qu'il a mené April-desequilibres.jpgson combat avec foi et sincérité, parce qu'il a refusé les compromissions, parce qu'il a eu le courage de vivre sa passion, celle de son métier, pour le temps qu'il y a consacré et pour les heures d'angoisse que ses proches ont vécues, l'histoire de cet homme gagnerait à être lue, mais les gardiens du temple veillent...

L'auteur termine l'histoire de ce roman en inscrivant à travers les pensées de son enquêteur fétiche une définition qui lui semble correspondre à la mort des deux victimes : " Leur mort a induit un silence immobile que l'on n'a pas su ou voulu entendre et que l'on a de surcroît mentalement déprécié, tant du point de vue moral que social. Aussi, l'immobilisme qui a suivi ses recherches s'est égaré sur le chemin illusoire de la vérité, comme si on redoutait une seconde mort plus inavouable et plus déshonorante

 

----------------------------

Denis AZOULAY

 

 

--------------------------------------

Jean Claude BAISE

JC BAISE.jpg

Né dans le Nord de la France en 1945, après cette vie trépidante et colorée, je suis maintenant à la retraite. Je la partage entre ma résidence en Isère où je peux donner un peu de présence à mes fils, et mon logement de fortune en Guyane où je retourne souvent retrouver mes amis amérindiens. Conférences sur la Guyane et écriture rendent les journées toujours trop courtes. Je me dépêche de rattraper mon retard d'écriture car j'ai besoin de faire partager les multiples rencontres pluri-culturelles qui m'ont apporté leur luxuriante diversité, rendant les certitudes de l'Occident très relatives.

Une vie à plusieurs facettes, toutes aussi riches les unes que les autres. Enseignant, j'ai connu des fonctions variées : instituteur, professeur de français, conseiller d'éducation et principal de collège. Ce métier m'a aussi permis d'observer d'autres enfances à travers le monde : Côte d'Ivoire, Polynésie et surtout la Guyane où j'ai passé plus de quinze ans auprès des mes amis amérindiens.
Un autre rêve, une autre passion a longuement occupé mes heures, bulle d'oxygène et de plaisir dans la répétition des jours : le spectacle ! J'ai fondé en 1965 le groupe de clowns Zéphyr et Pantalon, parodistes, illusionnistes et musicaux. Nous nous sommes produits dans le Nord et le Sud-Est de la France, sous le chapiteau du cirque Carrington et celui de Rancy mais aussi dans tous les pays que j'ai eu la chance d'habiter.
Plus sérieuse, mais peut-être plus introvertie, ma passion pour la poésie et les romans, petite flamme vacillante mais qui résiste aux orages puisqu'elle brûle en moi depuis l'âge de quinze ans.

Ma Vie de Pantalon

Il faudrait plutôt dire l'histoire d'un Auguste car, dans ce livre de 108 pages, je raconte mes quarante années de spectacles sur les scènes de France, sous le chapiteau du Cirque Rancy-Carrington mais aussi à travers le monde car le clown Pantalon a fait rire  les publics citadins comme ceux des villages les plus reculés en Afrique, en Polynésie, au Costa Rica comme en Guyane.

C’est un livre enrichi de plus de cent photos avec de multiples anecdotes sur les joies et les difficultés de ce métier mais aussi sur les surprises et les émotions que m’ont apportées la fréquentation des gens du cirque et du music-hall.

A mettre en toutes les mains ! Un beau cadeau pour Noël !Couverture-c1.jpg

  L’illustration nombreuse et colorée de ce livre a augmenté les coûts d’impression. Cet investissement a rendu sceptiques les éditeurs que j’ai rencontrés… aussi me suis-je décidé à le publier en auto-édition, ce qui ne simplifie pas la prise en charge de sa diffusion. Pour l'acquérir, il faut donc mieux s'adresser directement à mon adresse;

   Peut-être serez-vous intéressé par ce livre ? Il est en vente au prix de 18 € et je prends en charge les frais d’expédition.

Je compte au

 

ssi sur vous pour en parler à vos amis. C’est peut-être un petit cadeau de Noël original…

  Pour passer commande, envoyez-moi le chèque correspondant au nombre d’exemplaires désirés en précisant la ou les adresses d’expédition et éventuellement, les destinataires de la dédicace. Commande à envoyer à

  JEAN CLAUDE BAISE, 554 CHEMIN DE LA BAYETTE, 38660 LE TOUVET

LARMES DE CACHIRI

Couverture LARMES DE CACHIRI.jpg

Lionel Bourgeois est un jeune enseignant métropolitain, récemment débarqué à Saint-Laurent du Maroni. Il tombe amoureux de Lina, jeune amérindienne. Roman à rebondissements, dans cette luxuriante Guyane qui, avec sa multiplicité d'ethnies, de cultures et ses excès de toutes sortes, fait figure de laboratoire humain.

 

 

 

 

 

 

 

Nicole BARNOUD

Barnoud-nicole.jpg

Nicole Barnoud est née en Beaujolais.
Un parcours de vie semé d'embûches, l'a amenée à se tourner vers une technique de développement personnel, pour trouver la paix intérieure.
C'est le stress qui est le plus souvent responsable de nos maux physiques et psychologiques : apprendre à se « dé-tendre » apporte, à qui sait écouter, le bien-être et le calme mental.
Aujourd'hui maître, enseignante et thérapeute en Reiki, elle est l'auteur d'un premier ouvrage qui lui a donné le virus de l'écriture.
Sa place de thérapeute occupe beaucoup de son temps. Elle aime le genre Humain, et l'aide avec des moyens à sa portée. Le langage, ici, prend toute son importance.
Son enseignement, depuis plusieurs années, lui montre qu'elle est sur le bon chemin et qu'elle a fait le bon choix. Numérologue et tarologue, elle pratique ces deux disciplines avec autant de passion.

 

"Cheminement et expériences sur la voie du Reiki"

 

------------------------------

Serge BARNOUD

Barnoud-serge.jpg

Serge Barnoud est né à Lyon. Il est passionné de l'histoire de l'Histoire !

 

9782951408104FS.gifSerge Barnoud a parcouru le Beaujolais pendant deux années, à pied ou en voiture.
De rencontres en découvertes, il a transcrit le tout en un livre surprenant. Qui osera prétendre après la lecture de cet ouvrage, qu'en ce pays n'existe que la vigne. Signes et symboles vous surprennent au détour des chemins. Les légendes prennent vie pour se fondre dans ces paysages extraordinaires. Dolmens, menhirs, pierre à cupules ou bassin ont existé en Beaujolais, il vous suffira de suivre les indications et les conseils pour lesav16gm.jpg redécouvrir. Vous apprendrez comment marcher sans fatigue en  vous servant de la nature, comment dénicher ces sites et ce, quelle que soit la région où vous vous trouvez. Les remparts de Villefranche construits comme une église, impensable ! ! Pourtant l'auteur ose vous les  décrire ainsi.
Belleville, Anse, Beaujeu, vous dévoileront les richesses de leur passé, grâce à des plans qui vous permettront de les parcourir. L'histoire de France vous a ennuyé à l'école, retrouvez-la, racontée avec des mots et un humour qui vous réconcilient avec elle. Un livre qui s'adresse à toutes et à tous, que vous soyez simples marcheurs ou pas. Ce n'est pas un ouvrage de plus sur le Beaujolais, celui-ci n'est pas ordinaire pour sûr ! ! (Decitre.fr)

Barnoud-cosmogone-alesia.jpgLe site de ce légendaire moment d'histoire a été fixé arbitrairement, au 19ème siècle, à Alise-Sainte-Reine, suscitant ainsi de nombreuses controverses et polémiques.
Serge Barmoud, chercheur passionné, auteur de deux ouvrages sur le Beaujolais, s'est intéressé comme certains, à deux autres sites également dignes d'intérêt, en raison de nombreuses concordances avec les écrits de César (La Guerre des Gaules) : l'un à une centaine de kilomètres de là, à Chaux-des-Crotenay (Jura), l'autre plus proche, à Guillon (Yonne). Etonné de la dissimulation de certains résultats de fouilles officielles, de la destruction organisée de tumulus, ayant servi à empierrer l'autoroute A6 (nous permettant ainsi de traverser la Bourgogne en roulant allègrement sur notre histoire...), ainsi que des propos tenus par le responsable des fouilles pratiquées entre 1991 et 1997 qui déclara le 11 mai 1996: " Les archéologues disent que les fouilles archéologiques redressent les erreurs des descriptions de César.
" Le plus scrupuleusement possible, l'auteur a été amené, arguments à l'appui, à considérer le site de Guillon comme le plus conforme aux écrits de César. La bataille d'Alésia n'est donc pas terminée... Au fil des pages de ce livre, l'auteur vous distribue les cartes de ce jeu historique, qui vous permettront à vous lecteur, de vous poser les vraies questions et, d'en dénouer peut-être l'énigme ! (decitre.fr)

----------------------------

Roger BEVAND

Bevand2.jpg

 

 

Je suis né à Farges dans l'Ain, dans le pays de Gex. J'ai grandi là-bas, puis à Oyonnax et Meximieux, avant de faire des études supérieures de psychologie à Lyon. Après deux ans en copération au Sénégal dans l'enseignement, j'ai passé l'essentiel de ma carrière dans les mériers de la gestion des ressources humaines et de la formation en entreprise, en France et à l'étranger. J'ai eu divers engagements associatifs (UFCV, entraîneur de club de football en banlieue...). J'ai aujourd'hui 61 ans, je travaille encore, je vis à Villeurbanne (près de Lyon) et j'ai eu le bonheur d'avoir trois enfants, trois garçons formidables.

Comment est née l'idée de ce livre?

Je suis né et j'ai grandi dans une famille de l'Ain, catholique pratiquante. Dès l'enfance, j'ai donc reçu une éducation religieuse assez poussée, jusqu'à envisager même de devenir prêtre, suivant en cela l'exemple d'un oncle Père blanc au Mali. J'ai donc effectué toutes mes études secondaires classiques au petit séminaire de Meximieux, avant de choisir finalement une voie différente après mon bac de philosophie.
Pendant ma jeunesse, j'ai été bouleversé par le récit héroïque de la vie et de la mort des premiers martyrs de la chrétienté: je me souviens par exemple très précisément d'une certaine leçon de catéchisme pendant laquelle furent évoqués le grand martyre de Lugdunum de l'an 177, la mort de l'évêque Pothin dans sa prison et les lions se couchant aux pieds de Blandine dans l'amphithéâtre des Trois-Gaules... J'ai toujours gardé ces images fortes en moi et un jour, il y a 4 ans environ, je suis tombé par hasard au cours de mes recherches sur un document fascinant : la lettre  écrite par un mystérieux témoin oculaire de ce drame à la fin de l'année 177, destinée à ses frères chrétiens d'Orient, et qui raconte en détail le martyre. Ce document authentique nous est parvenu grâce à l'historien chrétien Eusèbe de Césarée, qui le reproduit dans son Histoire ecclésiatique  rédigée dans la première moitié du 3ème siècle. Or, il se trouve qu'Eusèbe était justement le secrétaire particulier de celui qui allait devenir l'empereur Constantin, le premier des Césars à accorder la liberté de culte aux Chrétiens... A partir de là, l'idée du livre était née.

Lugdunum (Lyon), en l’an 177 de notre ère…
À la fin du printemps, des dizaines de chrétienscouverture MN2.jpg
sont soudain dénoncés et arrêtés par les autorités
romaines. Commence alors l’un des plus
importants et des plus terrifiants martyres de
l’histoire du christianisme : les victimes sont
torturées pendant des mois, et beaucoup meurent
sous les coups du bourreau. Le 1er août,
les quelques rares survivants sont massacrés
par les Romains dans l’amphithéâtre des Trois-
Gaules devant une foule déchaînée. Parmi eux,
l’évêque Pothin et la vierge Blandine. Cette
dernière, étrangement épargnée par les lions,
est enveloppée dans un filet puis jetée sur les
cornes d’un taureau furieux, avant d’être finalement
décapitée.
À la fin de la même année, un mystérieux
témoin oculaire de ces événements sanglants
relate ces faits dramatiques dans une lettre qui
part aussitôt pour l’Orient.
Cent trente-deux ans plus tard, ce document
fascinant se retrouve entre les mains d’un jeune
prêtre et historien chrétien, Eusèbe de
Césarée, le secrétaire particulier de l’empereur
Constantin. Rapidement Eusèbe est convaincu
qu’un témoignage historique aussi capital pourrait
représenter un élément décisif pour la
conversion de l’empereur. Mais dans la lettre,
de nombreuses questions restent sans réponse
: pourquoi les Romains ont-ils décidé le
Grand Martyre cette année-là, dans une
période de tolérance religieuse? Pourquoi les
victimes se sont-elles laissé massacrer comme
des agneaux par leurs bourreaux, faisant
montre d’une incroyable passivité? Et pourquoi
la fin de la lettre semble-t-elle avoir été mystérieusement
censurée?
Rongé par la curiosité et farouchement décidé à résoudre ces énigmes, Eusèbe prend le chemin du Lugdunum décadent de ce début de 4e siècle. Là, son enquête le conduit vers d’anciens et terribles secrets. Atterré par ses découvertes, Eusèbe fait alors le serment solennel de venger la mémoire des martyrs. Avec l’aide de Dieu, et quoi qu’il en coûte… Mais ce qu’il ne sait pas encore, c’est que sa
folle entreprise va bouleverser son destin, et celui de la totalité du monde connu.

-----------------------------

Michel BIGONI

bigoni.JPG

Professeur de collège (1970-2009) dont vingt-six ans au collège Paul Sixdenier d'Hauteville-Lompnes.

 

Professeur (VSNA) à Téboursouk en Tunisie (1973-1975)

Matières enseignées : français, sciences-humaines, dessin.

Travail pluri-disciplinaire éducatif comme des ateliers artistiques en relation entre-autres.  avec Ambronay, le centre d'arts contemporains de Lacoux.

Conférences au sein de l'éducation nationale sur la sophrologie.

 

"Il m'est venu le besoin d'affronter les bas-fonds de l'âme humaine à travers un "polar-jazz"url_artimage-303574-1852902-51053.JPG

Je garde en moi la nostalgie des petits théâtres populaires où se jouaient jadis des destins très horrifiques. Epouvante, pastiche, folie, dérision: je désirais porter un monologue à  son extrême et à mesure que j'écrivais je me représentais le personnage sous les traits de Benard Villanueva, acteur que j'admire beaucoup,  le considérant comme le seul acteur actuel capable d'incarner ce clandestin." MB

 

Aïcha est l'histoire d'un amour tragique entre une jeune Tunisienne et un coopérant français, enseignant. Tout la problématique de l'auteur face à l'amour et à la mort transparaît à travers cette narration.

 url_artimage-303574-1852904-142003.JPG

Trois lettres inexplicables reçues d'une inconnue, trois lettres d'un amour annoncé par avance. Un amour d'un passé qui revient… Et la vie de cet homme est à la fois déchirée et sublimée. Mais n'est-9782952368315_GRANDE.jpgil pas la victime d'une intrigue ? Ou tout simplement, ce journal de lui-même, n'est-il pas celui d'un fou, comme les trois lettres qui forment ce mot ?

 

Un rhume dans un village bugiste et le regard de ceux qui l’attrapent change soudainement. Du fond du passé, réapparaissent les acteurs d’une épopée où l’avenir de l’humanité se joue autour de la chartreuse d’Arvières et de la chapelle de Poirin.
Frère Arthaud et Blanche face à Mara la Sombre : une légende d’aujourd’hui qui dévoile le secret des temps présents…

---------------------------------

Jacqueline BOILOT

DSC_0012.JPG

Elle écrit depuis toujours, ou presque ….

A 8 ans déjà, comme beaucoup de petites filles, elle compose ses premiers poèmes. Après un détour par des études de lettres, de droit et d’économie, elle choisit l’enseignement et devient institutrice. Elle initie ses élèves à l’écriture de petites histoires, tout en continuant elle-même : poésie, nouvelles, contes pour enfants, et deux romans restés à ce jour dans un tiroir !

Pour mieux comprendre encore les élèves dont elle a la charge, elle reprend, il y a 25 ans,  des études de psychologie et s’initie à l’astrologie humaniste, afin de cerner les forces et les faiblesses de chacun. C’est depuis qu’elle est à la retraite, qu’elle rédige des livrets pour ses élèves, adultes cette fois, désireux d’avancer dans leur développement personnel.

Ce qu’elle cherche avant tout : transmettre un formidable message d’Espoir.

             Très éclectique dans ses choix, elle a participé aussi, pendant cinq ans,  à la conception de maquettes artistiques, avec un éditeur d’art parisien, sur des œuvres de grands peintres du 20ème siècle.

C’est ce qui la conduit aujourd’hui à présenter des cartes poétiques : réflexions philosophiques ou fragments de poèmes, mis en valeur sur de tout petits formats, avec des dessins, des photos ou des miniatures.

 Les livrets d’astrologie parus à ce jour :

* Le complexe d’infériorité   (2008)

            Psychologie de l’infériorité et corrélations astrologiques

* L’astrologie humaniste, langage symbolique ou philosophie de vie ?   (2008)

Un outil de compréhension et d’évolution, si l’on veut chercher à comprendre le sens de sa vie.

* L’entrée de Pluton en Capricorne, et son impact pour les 16 ans à venir,

 dans le monde socio-politico-économique et dans nos vies personnelles    (2008)

* L’opposition Saturne-Uranus et son impact en astrologie mondiale

et dans nos thèmes personnels  (2010)

 Poésie  « Et si demain … »  Editions Regards  (2010)     -   recueil de textes et de poésie

 

----------------------------------

Henri BOUTHIAT

portraithenri.jpg 

Henri Bouthiat est né en 1947 au Touvet, un village de l’Isère, dans la belle vallée du Grésivaudan.

 Une vie mouvementée dès son plus jeune âge, tiraillé entre l’Algérie où son père formait les Kabyles à l’agriculture moderne, la Corse où on le mettait en sécurité chez sa tante institutrice lorsque "ça bardait trop" en Kabylie et l’Isère, où ses grands parents, totalement illettrés, lui assuraient un semblant d’éducation.

 C’est peu dire qu’il est en échec scolaire profond, sauf peut-être en français…

 À 18 ans, il part en Angleterre pour s’adonner à des études de langues (paraît-il !), mais il échoue dans une ferme un peu loufoque qui sert de refuge aux Rolling stones lorsque le groupe est trop pourchassé par les paparazzis. Après deux ans dans cet univers extravagant mais surtout à la suite d’un accident de chasse où il blesse un enfant, il rentre en France sans le moindre diplôme ni la moindre qualification.

 En 67, faute de mieux, il va "remplir son devoir" dans les chars d’assaut à Mourmelon. C’est de là que date sa passion pour la radio et les communications militaires en général.

 À partir de 1969, (époque de plein emploi, ou presque), il va "s’épanouir" comme VRP un peu partout en France. C’est là qu’il fait son entrée en politique et en littérature, lui qui vend Aragon et Elsa Triolet dans toute la région Rhône Alpes. C’est aussi dans ces années-là qu’il se passionne pour l’Histoire et qu’il envisage d’écrire, car il trempe pendant deux ans dans le monde des anciens résistants en vendant "La Résistance" d’Alain Guérin…

 Puis il devient éducateur auprès de nos chers "adolescents difficiles". Il apprend à tout faire, marin, pilote, maçon, charpentier, plombier, constructeur de piscine, cavalier et… il écrit. Il aura l’occasion d’entraîner nos jeunes, (délinquants ou non), dans une multitude de chantiers ou dans des traversées de l’Atlantique en voiliers, ou encore sur des actions humanitaires dans divers pays d’Afrique. Mais son outil éducatif majeur sera toujours la lecture et l’écriture…

 Heureux retraité il construit sa propre maison, car il sait effectivement tout faire, lui qui dit de lui-même qu’il est “moyen en tout” !

Tout ce qui est relaté dans Le Temps Pour Elle est absolument authentique.

Tout ce qui est relaté.

Ce roman pourrait être un reportage ou une biographie si le lecteur acceptait la principale "information". Seulement, l’accepter serait remettre en cause tellement de certitudes…

Pourtant, Le Temps Pour Elle, lui apporterait, à ce lecteur, une foule d’informations qu’il pourrait vérifier jusque dans les moindres détails si cela lui chantait. Le Temps Pour Elle, c’est lire nombre d'anecdotes qui, si elles ne nous empêchent pas de vivre, sont toutes parfaitement authentiques. (Savez-vous à quand remonte l'invention du stylo-bille ? Si vous répondez 1940, vous avez tout faux !). 

Et l’histoire du début de la colonisation de l’Algérie, et celle de ce malheureux Maximilien parti se faire pendre au Mexique, et celle du télégraphe pendant la guerre civile américaine ? Tout ça aussi c’est de l’info ! De l’info, pas de l’intox.  

Le Temps Pour Elle, c’est la vie d’une femme. Une «jeune» femme qui a une bien singulière particularité : elle ne vieillit pas aussi vite que vous et moi…CouvTempspourelle2.jpg

C’est impossible dites-vous ? Vous êtes persuadé que je vous prends pour une bille ? Pas du tout ! Là encore je veux simplement vous informer, c'est tout ! Si vous n'y croyez pas, tant pis.

Tant pis pour vous, et tant pis pour nous…

Moi aussi, et pendant de longues années, je n'ai pas voulu y croire à cette histoire. Longtemps j’ai pensé qu’on voulait se moquer de moi… Que cette satanée Line Faithfull me tendait un piège pour tester mon intelligence…

Et puis du temps est passé…

Et puis j'ai vieilli… Moi.

Mais elle, vieillir ? Pas d'une ride je vous l'affirme !

Et après quarante ans passés à ses côtés, j'ai bien fini par me rendre à une certaine… “évidence”.

Parlez-en aux chercheurs en cryogénie à l'université de Saint Martin d'Hères. Ces gens ont découvert dans la nature un petit animal particulièrement doué, qui a le don de se congeler au début de l'hiver et de renaître au printemps grâce à un neurone, un unique et misérable neurone qu'il est capable de commander ! Il s'agit de la grenouille canadienne.

Eh bien Line a un rapport avec notre petite bestiole : elle a un télomère qui s'est solidifié et qui empêche la transmission des informations d'une cellule à l'autre. Du coup, la voilà qui ne peut pas vieillir si ce satané télomère n'est pas sollicité.

Mais comment le solliciter ce gène encore inconnu des chercheurs ?

Mystère !

-------------------------------

Charlotte BOYER

photo_promo.jpg

A jamais et de tout temps.jpeg

Née en 1987 à Lyon, Charlotte Boyer a commencé par écrire quelques poèmes durant son enfance. A 18 ans, elle participe à des concours de poésie et arrive première à l'un d'eux qui encadre les collégiens et lycéens lyonnais.  C'est cette même année qu'elle écrit se première nouvelle : A toi de voir. Suivrons ensuite trois autres nouvelles qui formeront le petit recueil A jamais et de tout temps. Au début publiée à compte d'auteur, Charlotte décide de se tourner vers l'édition indépendante et le recueil est imprimé par TheBookEdition  pour une seconde édition paru en mai 2010.

«Chaque personne est unique. Mais tout le monde a une quête. L'amour, la vengeance ou le bonheur tout simplement. Cette quête nous permet de nous sentir vivant.
Suivez une femme au cœur brisé assoiffée de vengeance, un clochard qui nous regarde nous débattre avec nos craintes ou un enfant qui sait qu'il y a toujours quelqu'un pour nous aider. Encore faut-il être prêt à le laisser faire... L'homme court toujours après quelque chose et cela continuera, à jamais et de tout temps

             EntTrois cents secondes.jpegre temps, elle a écrit beaucoup de nouvelles dont certaines figures dans son deuxième recueils Trois cents secondes. C'est dans celui-ci qu'elle fait évoluer son style et s'essaie à différents genres.

"Je n'ai rien lavé. J'ai juste... écrit. J'ai couché plusieurs centaines de fois cette scène sur le papier. En espérant que tout redevienne comme avant... Je sais, les murs ne tombent pas toujours sous les belles lettres. Mais là, je crois que j'ai fait quelque chose de fort. «Et si?»... «Et si?»... Deux mots qui vous empêchent de dormir. Ces deux mots résonnent et surtout, vous empoisonnent, tournent. Brûlent. Des milliards de questions commencent par ces deux petits mots. «Et si». On sait malgré tout ce que l'on veut faire. Et si j'avais cette deuxième chance?

Je ne sais pas pourquoi. Peut-être tout juste comment. Mais je l'ai eue."

 

En septembre 2010, elle publie gratuitement sur son site officiel (www.charlotteboyer.fr) une grande nouvelle policière découpée en plusieurs parties : Adrien Poche.

             Outre ses projets personnels, elle a également écrit pour deux collectifs d'écrivains : Un peu de lect ure ? et Bons baisers de partout. Pour la fin de l'année, elle prévoit de sortir son troisième recueil de nouvelles actuellement en préparation dont le titre provisoire est La semaine interdite.

-----------------------------------

André BRUGIROUX

portrait.jpg

      J’ai passé ma vie sur la route. J’ai pris une vie sabbatique. Carrément !

 

Avec le Mustang, mon 250e et dernier pays, visité en août  2004, j’ai enfin réalisé mon rêve de môme : voir tous les pays et territoires du monde. J’en ai bavé des « rondelles » mais j’ai vécu une expérience qui est peut-être le secret de chacun de nous.

 Dans La Terre n’est qu’un seul pays, paru chez Robert Laffont collection  « Vécu » en 1975 (19 tirages) et chez Géorama (distributeur cartothèque) en 2006, j’avais raconté mon premier voyage qui avait duré 18 ans sans rentrer à la maison. De 1955 à 1973. « La terre n’est qu’un seul pays » était la conclusion et l’idée maîtresse de mon périple de 400.000 km autour du monde en stop avec un dollar par jour à travers 135 pays.

couv La Terre2.jpg

 

 2006 : dans Une Vie sur la Route, chez Géorama, je mets ce premier périple en perspective et révèle comment j’ai réussi à finaliser ce rêve. Toujours seul et sans sponsor. Et toujours sans dormir à l’hôtel ! De 1974 à aujourd’hui. Des histoires cocasses que seCouv. Vie sur la route.jpg charge de conter pour moi, cette fois, mon inséparable compagnon de voyage, le Sire de La Besace,  un sac à dos plutôt moqueur sur son globe-trotter de patron. Et plutôt sceptique quant à ses idées de fraternité et le programme de paix mondiale qu’il prône, découvert dans les écrits  d’un Persan du nom de Bahá'u'lláh (XIXe siècle) lors de son odyssée en stop. 

 

Bloc-notes d’un enseignant itinérant, publié par la Librairie Bahá'íe (Paris), dévoile mes tribulations de conférencier !

 RÉACTUALISÉ : Le Prisonnier de Saint-Jean-d’Acre, republié en 2006 chez Etre et Connaître (Prix Saint-Exupéry 1983 – distributeur Calibre), est la synthèse de ces bourlingues qui se sont avérées être la meilleure des universités. Ce livre veut montrer non seulement que la Paix est inévitable mais aussi comment l’établir !

 NOUVEAU  (2009) : Les Chemins de la Paix, chez Géorama. A travers trois authentiques super-routards, la grande quête des années soixante et ce qu’ils ont fait de ce grand frisson d’espérance par la suite.

Couv. Les Chemins de la Paix.jpg

---------------------------------

Laurence CASADO

 

Sans nom.JPG

Il m'a fallu pas mal d'années avant de voir mes livres édités .

 

J'ai beaucoup "ramé" et ceci est la concrétisation d'un rêve de petite fille .

petite précision , maudite.jpgLa maudite est un livre assez sombre que je déconseille aux lecteurs de moins de treize ans .Pour le reste de mes textes , aucun probleme.

LA MAUDITE

Rina subit des visions depuis le meurtre de son gran-père alors qu'elle était encore enfant .Lorsque l'une d'elles la prévient que son mari est en danger ,elle est loin de se douter qu'elle va s'enfoncer dans un terrible secret de famille dont personne ne reviendra indemne.

L'IDEOLOGIE DU PROTOZOAIREprotoz.jpg

Mon dernier "bébé" , des poèmes satiriques écrits à partir de personnages bien sûr totalement imaginaires .C'est la première fois depuis mes treize ans que j'éprouve le besoin d'utiliser le pseudonyme de Valerian que j'avais pris pour l'un de mes premiers recueils.

LES BUISSONS ROUGES

De nouvelles aventures de Ellie et Ange Wallen .Dans ce livre, Ellie doit tenter de sauver des petites filles aux prises avec de monstrueux tueurs d'enfants .Mais l'amour qui tient une grande place dans cette histoire pourrait bien tout faire basculercouverture_1ere.jpg

Tout commence avec Ellie .Ce personnage est là depuis trois livres déjà .Il ne s'agit pas d'une suite mais en quelque-sorte de ses aventures .

Dans Ellie , on découvre une fillette blonde assise près d'un buisson de roses rouges, observée de la fenêtre de la grande maison, par un frère malvaillant .Après Ange , qui nous fait découvrir son fils, Les Buissons rouges est un livre où la petite fille ressurgit à travers ses souvenirs et dans lequel ces fleurs à la fois si belles et si cruelles jouent à nouveau un rôle important .

Merci à ma fille ainée Sarah de m'avoir prêté sa beauté pour la couverture .

Quand aux roses, ce sont celles,magnifiques, de la roseraie du parc de  la tête d'or  à Lyon .

Ce livre peut etre lu sans avoir lu auparavant Ellie ni Ange .

-----------------------------------

Bernard CHIROL

Bernard Chirol en juin 2010.jpg

Bernard Chirol est né à Lyon en 1955. Très attaché à sa région, il grandit aussi en partie dans la vallée de l’Ain toute proche pour finalement s’installer avec sa famille en tant qu’enseignant à Ambérieu-en-Bugey. Instigateur dans l’Ain des classes noires où les élèves explorent les grottes, il est aussi guide-spéléo (FFS) pour les centres de vacances (Ain, Jura, Gard, Lot) mais c’est la spéléologie d’exploration qui l’occupe depuis plus de 30 ans, lui donnant l’occasion d’enrichir la connaissance de notre patrimoine avec son équipe d’Hauteville-Lompnes (7 publications dont un inventaire départemental en 1985). C’est ainsi qu’il est co-découvreur du plus long réseau spéléologique de l’Ain atteignant aujourd’hui 14 km. Il est aussi sauveteur volontaire, ancien président du Comité Départemental médaillé Jeunesse et Sports. Ce livre qui suit son Master de géographie physique (Chambéry et Lyon) lui permet de rendre hommage à un précurseur de la karstologie* de l’Ain et du monde. 

Bibliographie 

Compte-rendu d’explorations dans les assises calcaires des communes de Poncin, Neuville/Ain et Jujurieux. L’Echo des Vulcains (Lyon) n° 35-36 (1977) et n° 38 (1978)

 Spéléologie dans l’Ain : n° 1 à 11 (1979 à 1981). Revue autoéditée.

 Spéléo 01 (revue du Comité Spéléo de l’Ain) : divers articles depuis le n° 4 (1980) au n° 10 (1986). Ensuite, Rédaction en chef et publication des additifs à l’Inventaire spéléologique départemental du n° 11 (1987) au  n° 24 (2007).

 Contribution à l’Inventaire spéléologique du département de l’Ain. Coédition avec le CDS de l’Ain. 426 pages (1985).

 La spéléologie, un sport… et autre chose : article de la revue UFOLEP-USEP info. N° 205, p. 29 (1986).

 De la spéléologie à la karstologie de l’Ain : article publié dans le Bulletin de la Société des Naturalistes et Archéologues de l’Ain, n° 7 p. 51 à 55 (1 carte ; 1 topo), 1987.

 Découverte de la spéléologie dans l’Ain : ouvrage collectif du CDS de l’Ain. 60 p. (1991).

 Actualités-Bilans des explorations dans l’Ain dans la revue SPELUNCA (FFS),  n° 44 (1991) ; n° 57 (1995) ; n° 65 (1997) ; n° 79 (2000) ; n° 88 (2002) et n° 100 (2005).

 Les grottes de Jujurieux. Ouvrage auto-édité de 74 pages (2000).

 Histoire de la spéléologie dans l’Ain . Coédition avec le CDS Ain. 354 p. (2001).

 Le petit train pour la rivière fantôme (Voyage dans les grottes du Cerdon). Autoédition. 142 pages (2002).

 Canyons et cascades de l’Ain. Ouvrage collectif du GSHL, 110 p. (2002) : collaboration pour la présentation.

 Genèse et évolution de la Cluse des Hôpitaux : Apport des formes et formations karstiques. Mémoire de Master 1 de Géographie (Université de Savoie), 201 pages, (2005).

 Les grottes du Gardon à Ambérieu-en-Bugey. Actes de la 14ème Rencontre d’octobre (Florac 2004), p. 30-31, (2005).

 La Cluse des Hôpitaux. Actes de la 15ème Rencontre d’octobre (Corveissiat, 2005), p. 25-28, (2006).

 Cluse, toujours tu m’intéresses. Publié avec le soutien de la Communauté de Communes de la Vallée de l’Albarine, 288 pages (2007).

DERNIER LIVRE270310_110118_PEEL.jpg 

Jean CORBEL, explorateur lyonnais du Bugey au Spitzberg.  

Originaire de Tréguidel (Côtes d’Armor) par son père et de la Dombes (Ain) par sa mère, Jean Corbel est né à Lyon en 1920. Instituteur, puis professeur-chercheur au CNRS, il fut un « coureur de karsts », ces paysages calcaires si attachants renfermant le monde souterrain, qu’on retrouve aux quatre coins de la planète. Cet ouvrage tente de suivre le parcours d’un homme pressé, ignoré du grand public, presque oublié par ses pairs. Son nom a été donné en 2001 à une minuscule base scientifique française en Arctique qu’il a fondée en 1963 au Spitsberg, principale île du Svalbard (Norvège). Cette course contre le temps (Corbel est décédé sur la route en Espagne à 50 ans) retrace la carrière scientifique et le parcours humain d’un géographe français peu ordinaire, explorateur au coeur du XXème siècle, dont la carrière a débuté dans les monts du Bugey.

-------------------------------------

Sylvain COUSSON

 

Sans titre 1.jpg

Sans titre 2.jpg

 

---------------------------------------------------

Ariane DECANVIC 

Ariane Deçanvic, est née au Havre, en septembre 1958 de parents enseignants. Sa vie s’articule autour du chiffre 10 . Si elle a vu le jour en même temps que la Vème République, ecouverture.jpglle suit à dix ans, les événements de mai 68, qui orienteront sa vie d’adulte. A vingt ans, en 78, elle embrasse la carrière d’institutrice dès sa sortie de l’école Normale. C’est  en 88 qu’elle choisit de fonder une famille avec laquelle elle s’installera en Savoie, région qu’elle apprécie depuis toujou rs pour le cadre vie qu’elle offre et les activités sportives qu’on y pratique. A quarante ans, à  l’aube du nouveau millénaire, déçue par l’Education Nationale, elle quitte l’enseignement primaire pour se consacrer à sa famille mais  aussi au bénévolat. Touchée notamment par l’étendue  de l’échec scolaire, elle anime des ateliers de soutien auprès d’enfants en  difficulté. A cinquante ans, son divorce la pousse à l’écriture et elle publie en 2008 un premier roman, « La femme d’Hubert »,  aux éditions Persée.


-----------------------------------------------

Laurent DUMONT

 

1667726340.JPG

 

---------------------------------

Eugène FABRY

 

 

DSC_0055.JPG

33serresbuse.jpg

L’aventure pleine de mystères vécue par un descendant de « la Buse » écumeur des mers du sud.------------------------------------

26pendulebugey.jpg

 

Une enquête judiciaire troublée par l’imagination débordante d’un prof de physique.

 

 

 


 

 

 

 

-------------------------------------

A suivre... sur la age : "AUTEURS... suite".........

 

Écrit par paysain Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.