Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, novembre 02, 2011

Tordre le cou aux rumeurs......

Un commentaire dit en substance ceci:

"Deux auteurs présents sur les dix pour la proclamation des résultats ! C'est peu. Un écrivains à côté de moi disait qu'on ne prévient pas les lauréats. Je comprends mieux. Mais pourquoi ce suspense inutile ?"

1- L'article plus bas indique que les auteurs lauréats ont été correctement avertis, sans donner leur place, au mois de septembre, pour qu'ils envoient leurs textes par mail, afin d'éviter de les reataper...

2- Je ne veux pas savoir qui est l'auteur à l'origine de cette rumeur... sans doute n'a-t-il pas fait partie des lauréats ? Il peut remettre cela l'an prochain!

Commentaires

Pas de parano, ma remarque ne faisait que traduire mon étonnement mais avouez que si mes informations étaient partielllement fausses, elles n'étaient pas dénuées de tout fondement. Je n'écris pas mais je me mets volontiers à la place de ces écrivains amateurs "correctement avertis" comme vous dites mais "sans donner leur place". Vous vous imaginez faire 300 km pour venir découvrir que vous êtes au fin fond d'un classement ? Moi pas.

Écrit par : Lucie | jeudi, novembre 03, 2011

Les lauréats, dont j'étais, ont été prévenus largement assez tôt. "Au fin fond du classement", c'est la dixième place. Je peux en parler, c'est la mienne ;=). Mais eussé-je été premier que je n'aurais eu les moyens de me déplacer. 1000 kilomètres? Un des avantages des moyens modernes de communication est d'ouvrir la participation à ces concours à la Terre entière. Mais c'est aussi un des inconvénients.

Merci encore aux organisateurs.

Écrit par : Patrick PIERRE | samedi, novembre 05, 2011

Il n'était dans mes intentions ni d'agresser les organisateurs ni de blesser les concurents. J'imaginais en fait tout autrement une cérémonie de remise de prix : des discours, certes on les a eus, mais plus littéraires, plus axés sur l'écriture, la lecture si possible du texte élu (je l'ai finalement découvert ici) et surtout la présence des deux ou trois premiers prix du concours. Je m'interroge d'ailleurs toujours sur l'intérêt de pas dévoiler à ces lauréats leur classement au moment où on les avertit mais sans doute les spécialistes ont une explication.

Écrit par : Lucie | samedi, novembre 05, 2011

Je ne me suis en rien senti agressé, et je ne puis rien dire de la cérémonie, ne pouvant être présent.

J'ai eu le bonheur d'être lauréat d'un autre concours, à Rennes. J'ai bien entendu été prévenu, en tant que premier prix, et j'ai couvert les 200 kilomètres qui séparent mon lieu de résidence de cette ville. Cérémonie : 20 minutes. Temps consacré au premier prix : 3 minutes. Le nom est annoncé, on monte sur scène, on serre la main du président du jury. On répond à UNE question inepte ("comment vous est venue cette histoire?"), on descend, et on rentre chez soi avec un diplôme.

J'ai également été sélectionné parmi les dix premiers (après des années de tentatives infructueuses, septembre 2011 fut faste ;=) dans un autre concours : non seulement je ne connaîtrai mon classement que le jour-même, mais la présence est impérative, et en plus le logement n'est offert que aux trois premiers, ce qui n'est pas sans poser de petits problèmes logistiques.

Vous voyez, nombre de concours appliquent des règles similaires, parfois difficilement compréhensibles aux non-spécialistes, dont je suis.

J'ai aussi découvert des commentaires TRES critiques de certains auteurs invités (un peu amers, peut-être?? voir : http://blog.charlotteboyer.fr/?p=505#comments ). Le tout, je suppose, est d'apprendre de nos erreurs.

Sans rancune ni inimitié, au plaisir de vous lire tous ;=)

Écrit par : Patrick PIERRE | mardi, novembre 08, 2011

Bonjour,

J'aimerais avoir des renseignements sur votre Salon du livre ainsi que des conditions de participation. Je ne tiens pas focément à participer à un concours, mais juste à être présente au Salon.
Mes 3 livres :1) Lamour à point d'âge, paru en avril 2009, 2) Femmes, femmes, femmes..., paru en mars 2011, 3) La veuve d'Arcachon, paru en décembre 2011.

Vous trouverez tous les renseignements sur mon site : http://maiti.goldman.monsite-orange.fr

Je reste dans l'attente de vous lire et vous adresse mes meilleurs voeux pour 2012
Très cordialement
Maïti Goldman

Écrit par : Maïti GOLDMAN | samedi, décembre 31, 2011

Les commentaires sont fermés.