Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, septembre 20, 2017

ATTIGNAT - J - 19

Nicolas BAILLENCOURT

De la lecture à celle de l’écriture, il n’y a qu’un pas. Dès l’âge de 12 ans, Nicolas écrit ses premières histoires. D’un genre tout d’abord narratif, axé sur les univers imaginaires, ses écrits de collèges sont clairement imprégnés de la littérature fantasy et fantastique de cette époque de sa vie. Le garçon prend l’habitude de partager ses écrits avec son meilleur ami, François, également passionné de littérature et d’écriture imaginaire.
Dès ses 14 ans, se plongeant dans les classiques français et européens, la philosophie ainsi que la poésie, il met entre parenthèses ses premières passions pour s’expérimenter à des genres qu'il découvre. Des nouvelles et poèmes reflétant tour à tour ses pensées, ses état d’âme ou encore ses réflexions se succèdent durant ses années lycée. Il participera notamment à quelques concours de poésie et d’écriture de nouvelles. « Tout est de leur faute », nouvelle portant sur un amour impossible entre deux jeunes Parisiens durant l’occupation allemande, finira dans les favoris d’un concours mais ne recevra finalement aucune récompense sinon celle d’être publiée parmi une sélection de textes. Deux de ses poèmes seront également sélectionnés et publiés dans le cadre de ces concours lycéens.
Durant ses premières années d’études en région parisienne puis à Besançon, Nicolas écrira beaucoup mais produira peu.
Ce n'est que pendant sa troisième année de licence qu'il entame l’écriture d’un cycle complet d’aventures sur plusieurs volumes se déroulant dans un monde issu de son imagination. Il s'agit d'un projet colossal pour Nicolas mais, à force de patience et de persévérance, près d’un an et demi plus tard, le monde de Nezubse est créé.
Il n’existe alors que sous forme de cartes, d’ébauches, de fiches et d’idées reliées les unes aux autres jusqu’à créer le noyau d’une intrigue de laquelle partent de nombreuses ramifications. A force de détailler ses idées, il se met finalement à écrire sans en prendre réellement conscience. Des pans entiers du récit, des passages de l’histoire se retrouvent ainsi couchés sur le papier sans aucune chronologie.
Nicolas commence alors l'écriture du récit en temps que tel. Ainsi, après deux années à noircir des feuilles et grâce à sa femme Isabelle (également écrivain) qui l'a toujours soutenu, qui a procédé à de nombreuses relectures et avec laquelle il a longuement pu partager et discuter, le premier tome des aventures de Taëk : "Le Sceptre Nythahâne" est terminé.

51dVyl-uj8L._SX195_.jpg

« Les chroniques de Nezubse »
De retour du Kedhba, Taëk et ses compagnons se voient remettre le statut de «Bienfaiteur de la Confédération» par le Parlement Sináréen.
Cependant, de lourdes responsabilités incombent à ce rang. Tiraillé entre ses différents devoirs envers la Confrérie et la Confédération, le jeune homme va vite ressentir le besoin de prendre en main son destin. S’il ne peut choisir la place qu’est la sienne, il entend bien avoir toute latitude quant à la manière de mener à bien les missions qui lui sont dévolues !
Hanté par l’énigmatique Antésienne et habité d’un profond désir de la rencontrer, il ira jusqu’à user de ses obligations afin de la retrouver, au risque d’impliquer ses compagnons dans des choix déraisonnés.

CVT_Les-Chroniques-de-Nezubse-Volume-2--le-Talisman-d_6195.jpeg


Lancée dans la quête effrénée du sceptre nythahâne, la compagnie va pourtant devoir se montrer prudente, car d’étranges assassins les talonnent de près. Des cimes enneigées d’Hägrabönze, aux secrets ensevelis sous les sables d’Harmony, tantôt acclamés par la foule, tantôt contraints de feindre leur propre mort, un trajet tortueux les attend.
Parviendront-ils à récupérer l’artefact avant que les écumeurs ne dévastent les côtes septentrionales ? Jusqu’où Taëk sera-t-il prêt à aller pour retrouver l’Antésienne ? Qui peut bien souhaiter leur mort ? Et pour quelle raison ?
Dans le même temps, des prophéties des premières ères et des mythes oubliés ressurgissent du néant. Nezubse n’en a pas fini de révéler ses nombreux mystères…

Écrire un commentaire