Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, octobre 03, 2017

ATTIGNAT - J - 6

Bon, j'ai passé tout le monde en revue, à part deux ou trois sur qui je n'ai pas de docs...
A mon tour...
Ben oui, j'ai hésité... mais je fais partie de la bande à Bonnier, et ai quelques horreurs autres, des polars bien sombres.
Je ne vais pas vous faire ma bio, les amis la connaissent.
Pour faire court, après 37 ans passés dans l'Education Nationale à instruite nos chères têtes blondes (qui ne l'étaient pas toutes, d'ailleurs!), j'ai pu me lancer à fond sur les stylos et le clavier.
Et depuis 1999 (le siècle dernier !!!), je gère les auteurs pour le Salon d'Attignat (une excroissance du Sou des Ecoles local).

24.JPG


La suite, la voici en Images (de couvertures).

LES POULETS SE METTENT A TABLE
Que se passe-t-il quand un corps sans vie est jeté au milieu d'un poulailler, fût-il constitué de volailles AOP ? Quelque chose de pas très joli, c'est sûr.
Que se passe-t-il quand l'Inspecteur Bonnier se retrouve là par hasard ? Quelque chose qui risque de déraper, car les locaux bressans n'aiment pas trop qu'un étranger vienne fourrer son nez dans leurs affaires... ou leur enquête !
Mais de visites en repas traditionnels, d'explications historiques en recherches non moins historiques, l'inspecteur et l'adjudant arriveront-ils à démêler le vrai du faux ?

Poulets_se  mettent_table_couv1.jpg

SAC D'EMBROUILLES A MAURICE
Quand Bonnier et sa compagne débarquent à Maurice, les lieux enchanteurs vont être bien entendu quelque peu ternis par une affaire pour le moins bizarre, qui aura l'avantage de donner envie d'aller se perdre un peu sur cette île perdue de l'Océan Indien.
L'inspecteur et son hôte le commissaire Moomtag finiront bien par mettre la main sur les affreux qui en veulent à une certaine huile miraculeuse, non ?

Sac-d-embrouilles-a-maurice_couv1.jpg

DE SANG ET DE HAINE
(Ce roman est sorti en feuilleton dans le magazine
Télé-Zapping durant l’année 2012 sous le titre de Bresse-connection.)
L’hiver avait brusquement décidé de sortir le grand jeu…
Le thermomètre apprenait jour après nuit les rudiments
de la spéléologie ! La neige s’amoncelait, en couches épaisses…
Sous les coups du gel, les habitants se terraient chez eux,
laissant le champ libre à une vengeance venue du fond
obscur des cahots de l’Histoire.
C’était sans compter sur deux enquêteurs hors pair…
Un gendarme au palmarès remarquable,
et un flic qui ne lâchait rien !
L’adjudant Delpiéri, le commissaire Bardet…
Face à eux, quelque chose de profondément abject,
un tueur (ou plusieurs) qui se démarque par sa cruauté,
et qui sait qu’il peut agir en presque toute impunité,
dissimulé derrière le chaos météorologique
qui immobilise tellement la France et l’Europe
que la presse lui est totalement soumise…
Jusqu’où les deux enquêteurs devront-ils le poursuivre ?

COUV-De-sang-et-de-haine-pm.jpg

GRAVE SUR LE VIF
"Du bocage bressan au quartier lyonnais de la Croix-Rousse, d’adjudant Delpiéri en commissaire Valembois, Robert Ferraris poursuit son chemin d’auteur de romans policiers. Un très peu bonhomme de chemin, puisqu’il obtient un podium au prix (national) du Quai des Orfèvres. Et aussi parce que les intrigues qu’il noue, les péripéties qu’il développe, les thèmes qu’il aborde, ça bouscule ! Voici Valembois et son équipe face à des meurtres qu’accompagnent d’atroces et étonnants rituels. Ajoutez que leur auteur (oui, celui des meurtres) nargue le commissaire au téléphone et lui adresse via internet d’étranges textes, extraits, à ce qu’il semble, d’un journal intime, mais de qui, quand, où ? Par ailleurs, quel lien entre les victimes ? Certaines bien connues, estimées, respectées. Toutes apparemment vertueuses.
Si les faits affichent d’emblée leur complexité, les explications qui surviennent au fil du roman deviennent bientôt évidentes… et appellent d’autres questions, relancent les recherches, l’action, le suspense. Le récit est conduit de façon très alerte. Les chapitres sont courts. Tous donnent lieu à des rebondissements. On retrouve la patte de l’auteur (oui, Ferraris). Il excelle à faire parler les gens du peuple, en l’occurrence des croix-roussiens pure soie. Il campe avec bonheur les membres de l’équipe Valembois et la bonne humeur taquine de leurs relations.
A propos : lorsque certaines constantes se reconnaissent avec plaisir d’un livre à l’autre, n’est-ce pas d’une œuvre qu’il faut parler ? Et lorsqu’on ne lâche plus la lecture commencée ? Et lorsqu’en toile de fond du scénario s’esquisse une réflexion sur l’être humain, sur sa conduite en société qui fait un sujet récurrent de l’actualité ? " (Hubert Dupart)

grave-sur-le-vif-couv.jpg

AU NOM DE LA BETE
Une succession de meurtres d'enfants terrorise la région de Bourg en Bresse. Chaque corps est retrouvé abandonné dans un sac de voyage et, alors que la panique gagne la région, rien ne semble pouvoir arrêter le mystérieux tueur.
A la tête de l'enquête, le commissaire Thomas Bardet, parachuté dans la région après une affaire qui a mal tourné au 36 Quai des Orfèvres. Déterminé à faire cesser la folie meurtrière de l'insaisissable assassin, il sait qu'il doit élucider deux points pour mener à bien sa quête : le lien entre ces drames et celui qui lui a coûté sa place à Paris, et les troublantes ressemblances de l'affaire avec celle de la bête du Gévaudan plus de deux siècles auparavant...

Nom-Bete-COUV1-mini.jpg

LA PATIENCE DU DEMON
Une secousse sismique de faible intensité…
Un micro éboulement dans les sous-sols d’un palais épiscopal et d’une cathédrale…
Un souterrain inconnu qui se découvre…
Une stagiaire à la curiosité insatiable…
En résumé, un cocktail qui va propulser le lieutenant Borland de la Gendarmerie de Belley
dans une nouvelle enquête hors du commun…
Que se passe-t-il donc là en bas ?
Qui se terre dans ce souterrain ?
Depuis quand ?
Pourquoi ?
Les enquêteurs auront bien du mal à mener leur enquête, aux prise avec une Tradition millénaire qui ne leur laissera que peu de marge de manœuvre.
Auront-ils le dernier mot face à ce qui les dépasse ?

La Patience du Démon-def_page_001.png

LE GARDIEN D'OSIRIS
L’adjudant Delpiéri a l’art de se retrouver dans les enquêtes les plus bizarres…
Mais celle-là, il s’en rappellerait longtemps !
Un inconnu poignardé un soir de déluge, que personne ne peut identifier, allait le projeter sur les traces d’un assassin peu ordinaire… Un tueur en série machiavélique, prêt à tout pour accomplir le grand œuvre dont il se croit investi… Un maniaque à la tête d’une gigantesque toile d’araignée qu’il a tissée depuis le désert égyptien jusqu’aux confins de la Pologne dans le but inavoué d’accomplir son grand œuvre…
Tout commence une nuit que la pluie rend plus glauque que jamais, pendant que brille fugitivement une étrange arme du crime…
…et que hurle à sa fenêtre une femme qui n’a plus toute sa tête…

osiris-Jaquette_Page_1.jpg

LA CUVÉE AVAIT DU CORPS
Tout était en place pour quatre jours de fête
au village de Marignieu…
La cuvée « nouvelle », élevée de longue date par
la maître de chai attendait les connaisseurs et
autres gourmets parfois venus de très loin…
C’était sans compter sur le destin…
Le lieutenant Borland, de la gendarmerie de Belley
et l’adjudant Delpiéri, répondant à l’invitation des
propriétaires du caveau,
allaient devoir faire preuve de réflexion et
de sang froid…
L’enquête, embourbée dès le départ, allait s’avérer
difficile, et prendre rapidement un chemin où
l’Histoire avec un grand « H » risquait de les emporter
hors des sentiers meurtriers qu’ils avaient
l’habitude d’emprunter…

couv-ext-page1.jpg

LA COMPTABLE AVAIT LA PHOBIE DES CENTIMES
Le cellier de la Maison Angelot se remettait à peine de
l’horrible meurtre de la maître de chaix…
Alors que la canicule de cet été 2015 frappait durement
la région de Bellay comme le reste de l’Europe occidentale,
un nouveau drame allait s’inviter dans la région..
Le lieutenant Mathieu Borland allait-il inculper les viticulteurs
avec lesquels il avait usé ses fonds de culotte
sur les bancs de lécole communale ?
Qui en voulait aux frères Angelot ? Et surtout pourquoi ?
Jusqu’où l’enquête allait-elle les entraîner ?

couv La comptable avait la phobie des centimes_page_001.png

SALVERT-TIGE EN BRESSE
Le Salon ouvrira-t-il ses portes ?
Quand l’adjudant Delpiéri commence son enquête, il ne sait pas que l’engrenage vient juste de commencer.
La peur rôde…
Dans un mélange de Traditions oubliées, de possible vengeance démoniaque, au milieu d’une foule sans cesse renouvelée, la quête de la vérité peut à tous moments déclencher une hécatombe.
Face à cette démesure, un homme, l’adjudant Delpiéri, qui n’en est pas à sa première énigme ; une jeune femme, Patricia Delmonod, qui joue sa place de Procureur.
… Jouant avec eux, un tueur pressé, hanté par un passé millénaire…
Vraiment un sale vertige dans une Bresse qui sait peut-être, mais qui se tait…

Salvert-tige.jpg

PETITES HISTOIRES MEURTRIERES
Il faisait froid ce matin d’octobre.
Les deux vieux, un peu braconniers sur les bords, allaient justement au bord de la Reyssouze…
Les événements allaient bousculer leurs plans.
Et lancer l’adjudant Delpiéri et son équipe sur la piste bien maquillée d’une nouvelle affaire… au grand dam de la Procureure Patricia Delmonod et du médecin légiste qui pressentaient une pluie de cadavres…
« Delpiéri a-t-il donc tant la poisse pour hériter, ou attirer tel un aimant, les enquêtes les plus incroyables ?
Peut-être…
« L’Inconnue de la Reyssouze » lui donnera du fil à retordre… Mais il sait qu’il peut compter sur Isabelle Morel, Pasquier, Bernigaud et le journaliste André Rollat…
Quant aux « Histoires meurtrières de nos contrées », noires et quelque peu angoissantes, elles sont à lire les soirs de tempêtes de neige… histoire(s) de se faire peur !!!!

Petites histoires sanguinolentes de nos campagnes.jpg

CONTES ET LEGENDES DE BRESSE

Une première sélection de contes et de légendes que les anciens racontaient au cours des grandes veillées.

Le cousin Jean-Claude  

La ferme de la Bouchardière    

Les deux ours apprivoisés 

La fontaine du diable 

Qui a bu…boira

Les matefaims du Paradis

Commère Reyssouze

Il gelait fort cette nuit-là 

Le joueur de vielle du Paradis 

Un rusé paysan

Le beau frère   

La tétine de la mère Panosson 

Gargantua à Bâgé 

L’image  

Renard à la ferme (conte moderne)

La vouivre de Jasseron

Couv-contes-bresse_page_001.png

 

Écrire un commentaire