Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, septembre 12, 2017

ATTIGNAT - J-26

Allez... On attaque par les petits... Je veux dire les enfants, les jeunes...
Je viens de terminer la lecture de "Alfred Chocotte et le voleur de rêves". 140 pages de texte... gourmandise... Un bon nombre de jeux de mots, d'expressions, qui peuvent être matière à alimenter les recherches de vocabulaire dans une classe d'élèves (de CE2 à CM2). Des personnages truculents et sympathiques qui se débattent dans une histoire abracadabrantesque !

L'intrigue ? "Alors que les fêtes de Noël approchent, les vols de rêves se multiplient à Sainte Pistache. Les habitants ne dorment plus. Orius Mangeflan, le maire du village, confie cette étrange enquête à l'inspecteur Alfred Chocotte, détective aux méthodes un peu spéciales... Mais ce dernier parviendra-t-il à mettre la main sur le voleur avant qu'il ne soit trop tard ? Et quelles sont ces étranges lumières bleues derrière les fenêtres des maisons ?." (page 4 de couv.)
Car, à Sainte Pistache, on ne dort plus depuis que le voleur vole les rêves et que ces derniers sont remplacés par d'horribles cauchemars... Brrrr...!

L'auteur ? Un solide gaillard qui, de loin, peut prétendre à vous intimider, mais qui est en fait un bon vivant et agréable en conversation. Martial Victorain est né le 5 mars 1965 à Bourg-en-Bresse, dans l’Ain où il grandit à la campagne. Second d’une fratrie de trois, il passe son enfance au cœur d’un jardin d’étoiles, dans un délicieux petit village accroché aux contreforts du Revermont. C’est là, à deux pas des gorges de la rivière d’Ain qu’il se nourrit de choses simples : de la nature, du calme d’hivers enneigés propices à la rêverie et aux lectures. Mais aussi des champs de coquelicots, d’une enfance qui barbouille les genoux de mercurochrome et colore les lèvres au vermillon cerise. C’est là encore, sous ce ciel où paissent des troupeaux de nuages et où veille un berger d’or que naissent ses premières écritures.Martial Victorain, à qui nous ne pouvons que demander : "Bravo Martial... A quand la prochaine enquête de Chocotte ?"

14484706_610221605832444_8121792410264648780_n.jpg

 

18740055_1503414976345572_3669497115571991643_n.jpg

A mettre entre toutes les oreilles, de 8 à 108 ans !
Et un conseil, ou plutôt une suggestion d'un ancien instit à ceux qui ont encore une classe devant eux chaque jour : faites venir Martial dans votre classe, vous ne serez pas déçus!"
Et en plus, le roman n'est pas cher... Alors on en profite, nom de zhou! comme on dit en Bresse...

Écrire un commentaire