Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, septembre 30, 2017

ATTIGNAT - J - 8

DELZONGLE Sonja

sonja-delzongle.jpg

Après quelques années universitaires sans conviction en Langues et une dernière en Lettres Modernes, Sonia Delzongle s'attaqua au concours de l'École des Beaux-Arts de Dijon, ancienne capitale des Ducs de Bourgogne où ses parents avaient élu domicile après un bref passage à Troyes, le temps de la naissance de leur fille qui devait rester unique à son grand dam. Sonia Delzongle fut reçue aux Beaux-Arts qu'elle termina avec un diplôme au bout de six ans, avant de connaître les aléas d'une vie professionnelle fluctuante, papillonnant de job en job pour pouvoir continuer à peindre et exposer. Ce parcours du combattant la mena à Lyon où elle put enfin réaliser un de ses nombreux rêves non réalisés, devenir journaliste en presse écrite. En plus d'un monde sinistré, elle allait découvrir un univers sans pitié de basses rivalités et d'ego XXL.

Un jour sans doute plus sombre que les autres, Sonia Delzongle songea qu'elle aurait peut-être dû faire serial killer. Mais elle se contenta de lire des ouvrages sur le thème, d'écrire des romans nombrilistes et sans consistance jusqu'à cette toute petite réussite littéraire, une nouvelle devenue depuis un roman court, La Journée d'un Sniper, publié par Jacques André, un éditeur lyonnais qui signa ce qu'elle espérait et espère toujours être le début d'une gloire méritée. Elle enchaîna sur un thriller éditorial, À titre posthume qui eut son petit succès, avant de taper dans l'œil d'un éditeur de Montréal, Transit éditeur/Cogito avec, cette fois, un thriller, un vrai, bien glauque, bien noir, aussi sombre qu'un jour de pluie au Havre, Le Hameau des Purs. Désormais, Sonia Delzongle, qui a enfin trouvé sa voix, n'a pas fini de disséquer les âmes au scalpel et faire trembler les lecteurs sous les coups d'une plume acérée et impitoyable.

« Dust »
Quelque part en Afrique, la mort rôde...
2010. Dans un terrain vague de Nairobi, un gamin à vélo s'amuse à rouler dans une grande flaque sur le sable ocre. Du sang humain, répandu en forme de croix. Sans le savoir, le garçon vient de détruire une scène de crime, la première d'une longue série.
2012, à Nairobi. Une femme albinos est décapitée à la machette en pleine rue. Le tueur a emporté la tête, un bras aussi. Elle a été massacrée, comme beaucoup de ses semblables, parce que ses organes et son corps valent une vraie fortune sur le marché des talismans.
Appelée en renfort par le chef de la police kenyane, Hanah Baxter, profileuse de renom, va s'emparer des deux enquêtes.
Hanah connaît bien le Kenya, ce pays où l'envers du décor est violent, brûlant, déchiré entre ultramodernité et superstitions.
Mais elle ne s'attend pas à ce qu'elle va découvrir ici. Les croix de sang et les massacres d'albinos vont l'emmener très loin dans les profondeurs du mal.

19029748_136563576902049_1569528371766262539_n.jpg

« Quand la neige danse »
Février 2014, au nord de Chicago. La neige et le blizzard semblent avoir pétrifié la petite ville de Crystal Lake. Un matin, le médecin Joe Lasko reçoit un paquet. Y repose une magnifique poupée aux cheveux longs et roux, sosie de sa fille Lieserl disparue depuis plusieurs semaines. Comble de l'horreur : la poupée est vêtue exactement comme Lieserl le jour où elle s'est volatilisée.
Ce n’est pas tout. Depuis un mois, quatre fillettes ont été enlevées, et chacune des familles va recevoir une poupée. Joe, jeune divorcé, décide de mener sa propre enquête, aidé par une détective privée dont il était secrètement amoureux des années plus tôt. Conscients que l'affaire les dépasse, tous deux appellent à l'aide Hanah Baxter, la célèbre profileuse, et son inséparable pendule. Quelque part dans Crystal Lake, depuis très longtemps, quelqu'un s'en prend aux enfants. Les détient-il prisonnières? Sont-elles encore en vie?

91p3YPGFwkL.jpg

« Récidive »
Saint-Malo, hiver 2014. Du haut des remparts, sorti de prison, Erwan Kardec contemple la mer en savourant sa liberté. Il y a trente ans, il a tué sa femme à mains nues, devant leur fille, Hanah. Jamais il n’aurait été démasqué si la fillette n’avait eu le courage de le dénoncer. Malade, nourri d’une profonde haine, il n’aura de cesse de la retrouver avant de mourir.
À New York, au même moment, Hanah, qui a appris la libération de l’assassin de sa mère, est hantée par le serment qu’il lui a fait de se venger. De cauchemars en insomnies, son angoisse croît de jour en jour. Pourquoi a-t-il tué sa mère? Quand surgira-t-il? Quels sont ces appels anonymes?
La confrontation est inévitable.
Quand on est traqué, mieux vaut-il se cacher, ou regarder la mort dans les yeux?

20785824_515369125469165_2981959349194687096_o.jpg

 

REVAY Thérésa

web-revay.png

Theresa Révay, dans La vie ne danse qu’un instant, guide les lecteurs à travers le monde de la Seconde Guerre Mondiale. Alice Clifford, correspondante de guerre du New York Herald Tribune, navigue avec brio entre les jeux de pouvoir, la propagande et le totalitarisme, de l’Italie à l’Égypte en passant par l’Allemagne.
Cette héroïne, à la fois forte et tourmentée, suscite le respect et l’admiration. Jonglant entre la passion et ses convictions, elle frôle la mort à plusieurs reprises. Une manière à elle de se sentir vivante, du moins de se convaincre qu’elle est vivante. Theresa Révay a réalisé un magnifique portrait d’une femme attachante, oscillant entre l’espoir, l’honneur, le devoir et le sacrifice. Une femme à la poursuite de sa liberté, qui, au final, peut être perçue comme une fuite en avant, désireuse d’échapper à son passé. Passé qui malgré tout a forgé la femme qu’elle était, indépendante et moderne pour cette époque.
Ce roman est un magnifique kaléidoscope d’une époque et d’une femme, qui conjointement se sont nourries l’un de l’autre. Laissez-vous porter par la douce et élégante écriture de Theresa Révay ! Hissez les voiles, un vent de liberté souffle sur cette lecture !
Publié par Audrey Lucido, le 04 septembre 2017 (http://lemondefabuleuxdaudrey.fr)

« La vie ne danse qu’un instant »
Rome, 1936. Alice Clifford, la correspondante du New York Herald Tribune, assiste au triomphe de Mussolini après sa conquête de l’Abyssinie. Sa liaison avec Don Umberto Ludovici, un diplomate proche du pouvoir fasciste, marié et père de famille, ne l’aveugle pas. Son goût pour la liberté l’empêche de succomber aux sirènes des dictatures.
La guerre menace, les masques vont tomber. Alice découvre les conspirations qui bruissent dans les couloirs feutrés du Vatican et les rues ensanglantées de Berlin. Son attirance pour un journaliste allemand au passé trouble révèle les fêlures de son passé. Si l’aventurière ne renie jamais ses convictions de femme moderne, toute liberté a un prix. Jusqu’où ira-t-elle pour demeurer fidèle à elle-même ?

CVT_La-vie-ne-danse-quun-instant_4506.jpg

« L’autre rive du Bosphore »
1918, la guerre se termine et les frontières se redessinent. Traversée par le Bosphore, Istanbul est déchirée entre Orient et Occident. Désormais aux mains des Alliés, la ville mythique devient plus que jamais un carrefour cosmopolite.
Leyla, jeune épouse d'un secrétaire du sultan, élevée selon les coutumes ancestrales, assiste impuissante au démantèlement de l'Empire ottoman. Mais la résistance s'organise.
En la rejoignant, Leyla va s'engager dans la plus belle et dangereuse des luttes : celle pour l'amour, l'indépendance et la liberté.

410mHfucyvL._SX210_.jpg

theresa revay 2.jpg

Livia-Grandi-ou-le-souffle-du-destin.jpg

 

MAGRAS Sylvie

16487040-766866353470643-2404739023503925971-o.jpg

Toute petite, j'étais passionnée par la lecture, toutes catégories confondues. J'ai commencé par les livres de science fiction, les livres policiers, les romans. Chemin faisant, j'ai découvert la grande littérature française, principalement Emile Zola, qui reste mon référent en matière d'écriture, avec ce point du détail. Jamais je ne pensais écrire un jour, c'est pour les autres, j'ai toujours pensé, je ne suis pas une grande littéraire, et puis l'idée me trottait, tenter l'aventure en commençant par « Les beaux souvenirs ne meurent jamais », souvenirs vécus, mais aussi romancés, imaginés autour de la maladie d’Alzheimer. Certes, je n'arrive pas à la cheville de Zola, mais j'ai décidé de me lancer.

« Les beaux souvenirs ne meurent jamais »
Sylvie, dame de compagnie, s'occupe de Rosye 89 ans, vieille dame très curieuse et remplie d'humour. Son mari Robert, 90 ans, s'adonne à sa passion, le jardinage. Hors de question de finir leurs jours en maison de retraite, comme le souhaiterait leur fille unique, Hélène. Cependant, les pertes de mémoire de sa mère commencent à l'inquiéter. De plus, il semblerait que Rosy cache au plus profond d'elle-même un lourd secret. Ce roman est pétri de tendresse, de tristesse parfois, mais d'humour également.

couv-products-129329.jpg

« Juste en vie »
Sarah Delfosse, brillante journaliste, est convoquée un matin dans le bureau du patron. Il lui annonce brutalement sa mise à pied pour faute grave. Elle ne comprend pas. En deux minutes, tout bascule. Espérant trouver refuge dans son couple, elle désenchantera rapidement face à la violence d’un mari alcoolique. La fuite restera son seul moyen. Comment sans sortir sans avoir à subir l’humiliation de l’assistance et sans aucun soutien financier ? Comment survivre dans la rue lorsqu’on est une femme ? Vivre, survivre, une lutte de tous les instants à laquelle personne n’est préparé. Une lente descente aux enfers.
Puis un soir d’hiver, sans aucune énergie, paralysée par un froid hivernal, elle glissera lentement dans les ténèbres fixant le ciel rempli d’étoiles…

juste-en-vie-amazon.jpg

« Plus forte que la douleur »
L’annonce de la maladie d’un enfant est toujours un choc, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une pathologie trop mal connue.
Allez savoir pourquoi la scoliose n’intéresse que peu de monde, pourtant elle touche beaucoup plus de personnes que l’on ne croit, enfants, adolescents et adultes, car elle dure toute la vie et s’aggrave progressivement, de façon inexorable dans bien des cas.
Le combat de Camille commence, elle a douze ans en 2004 et bien décidée à ne pas baisser les bras devant Mme scoliose.

plus-forte-que-la-douleur.jpg

« Souviens-toi, Clara »
Clara se réveille en sursaut. Il fait noir. Est-elle en train de rêver, de faire un cauchemar ? Elle n’a pas la moindre idée. Que fait-elle dans cet endroit ? Cette odeur d’hôpital, elle connait bien. Mais que fait-elle ici ? Il y a quelque chose d’inhabituel. Elle ne comprend pas. Tout lui semble irréel. Elle a un mauvais pressentiment.
Pour le lieutenant Cruz, de la gendarmerie de Vence dans les Alpes maritimes, Clara a été victime d’une tentative de meurtre. Son matériel d’escalade a volontairement été saboté. Son seul témoin, amnésique, ne l’aide guère à avancer dans son enquête. Mais voici qu’une autre mort survient, puis encore une autre. L’entourage de Clara est-il menacé ?

souviens-toi-clara-amazon.jpg

« L’ange de la mort »
Sandrine Lefort, infirmière en unité de soins palliatifs est retrouvée pendue au centre hospitalier d'Avignon. Sa soeur Stéphanie, malgré les révélations contenues dans le journal intime de la défunte, ne croit pas à la thèse du suicide et encore moins à la perfidie assassine de son aînée. Au fil des pages, les confidences de la jeune infirmière dévoilent le nom de sa première victime et seulement quelques indices pour les autres. Où est la vérité ? Qui est le véritable assassin ? Le message post-mortem est manifeste : « Depuis que je suis jeune, je me complais à voir des gens mourir. Je ressens une joie sadique à tuer ». Une nouvelle enquête pour le lieutenant Cruz dont la sagacité doit conduire à l'identification des victimes de la présumée meurtrière...

l-ange-de-la-mort-kdp.jpg

« La nuit du talion »
Une affaire peu banale : la disparition d'un officier de gendarmerie ! Enlèvement, règlement de compte, crime ? En Avignon, la brigade du lieutenant Cruz a été renforcée pour mener à bien les investigations. L'inquiétude est à son comble lorsque les enquêteurs sont confrontés à la découverte d'un cadavre près du palais des Papes ; celle-ci est suivie de plusieurs assassinats. Que signifie le message du criminel ? Pourquoi un tel enchaînement meurtrier ? Vers quelle douloureuse vérité les fins limiers de la gendarmerie seront-ils conduits ? La nouvelle enquête du lieutenant Antonio Cruz est troublante, insolite et originale. Un suspense exaltant !

la-nuit-du-talion-amazon.jpg

« Festival de coupables »
La détenue Maria Martinez est retrouvée carbonisée dans sa cellule. La thèse du suicide vite conclue par l’Administration Pénitentiaire s’oppose à la pugnacité du lieutenant Cruz d’autant qu’un lien semble se dessiner avec l’assassinat d’une inconnue dans la grange du Mas de la musique… Des rituels sectaires et de troublantes similitudes entre les deux affaires intriguent les enquêteurs. L’équipe d’Antonio Cruz va de surprises en surprises…
Avec Festival de coupables, les enquêtes du lieutenant Cruz, la sé ::rie imaginée par Sylvie Magras Hautmont s’enrichit d’un quatrième volet. Un polar fort, poignant avec de formidables personnages : le lecteur sera captivé !

festival-ebook-amazon.jpg

« Le salon du crime »
Moment de rencontre et de convivialité, le salon du livre de Plan d'Orgon (13) tourne au cauchemar avec une prise d'otages, parmi lesquels est séquestré un brigadier de gendarmerie.
Devant cette situation d'urgence, le lieutenant Antonio Cruz, responsable de la Brigade Territoriale Autonome d'Avignon, renonce à son week-end de détente et monte dans le train Paris-Marseille. Celui-ci sera immobilisé sur le plateau de Langres suite à une panne de la rame. La découverte de cadavres dans les wagons compliquera la situation.
Un lien existe-t-il entre ces deux événements ? Une nouvelle alambiquée pour l'officier de gendarmerie dont la pugnacité n'est plus à prouver.

salon-du-crime-kdp.jpg

 

MOREL-LAB Yvon

index.jpg

« Simple passé, loin d’être plus que parfait »
L'esprit s'envole, La main s'active, Griffonne, Le papier crisse, La critique s'éveille, La raison raisonne, La pensée libre s'épanouit Et non celle du libre penseur ! La corbeille à papier est là, Le texte y échappe, Quelquefois ! Une chance pour vous, pour moi ? Ce sera à vous de le dire.

Simple-passe-loin-d-etre-plus-que-parfait.jpg

« Si seulement »
Pourquoi ai-je écrit ce roman ? À cause d'une vieille histoire qui trotte dans ma tête depuis l'enfance : à la fin de la guerre, je voyais les soldats allemands chercher davantage à se sauver qu'à se battre. Ils voulaient partir vite et fouillaient les maisons à la recherche de moyens de transport. Quand un matin ils sont entrés chez nous et que ma mère a voulu les empêcher d'atteindre le grenier où se trouvait notre vélo, un soldat l'a menacée de sa mitraillette. L'après-midi, furieux du vol de ma bicyclette et traumatisé par l'agression, je me suis assis à l'entrée de notre immeuble, en plein centre-ville, et je tirais une langue la plus longue possible aux hordes de soldats affolés qui passaient devant moi. Ma mère m'a surpris et m'a giflé. C'était ma première claque. Depuis, j'ai toujours conservé le regret, non de la claque, mais d'avoir été beaucoup trop jeune à l'époque pour participer à la résistance. Il ne me restait qu'à l'imaginer.

Si-seulement-1939-1945.jpg

 

PATY Jeanne

21686279_1713478285351903_2115507448374873978_n.jpg

Auto Editrice
Recueils de poésies en 1994 "L'Amour et ses cicatrices"
en 1996 " Gènes et Rations d'Amour"
Novembre 2015 : "Les Larmes de ma Plume"
Décembre 2015 : "Petits bonheurs et gros chagrins" (VECU)

21728878_1706508529382212_7642530444906355345_o.jpg

 

VIDOR-PIERRE Bénédicte

benedicte-vidor-pierre-2-a-qui-mieux-mieux.png

J’ai fait des études de philosophie jusqu’au doctorat puis de Lettres pour travailler la question de l’écriture dans le nouveau roman et de la polyphonie. Je suis donc enseignante en philosophie et je vis dans le quartier de la Croix Rousse à Lyon.
Je suis très sensible à ce que Platon nommait le baptême philosophique comme le fait d’accepter de repartir à zéro, de même qu’au « Doute » cartésien et à cette « époché » comme mise en suspens comme si l’on pouvait parfois se retirer du monde et devenir simple observateur.
Dès lors, j’écris, et chaque roman est un nouvel univers, d’autres vies et une nouvelle approche de moins en moins manichéenne et de plus en plus bienveillante à l’égard d’autrui mais aussi et surtout de soi même.

« Syndrome O »
En visitant un zoo il y a quelques années, j’ai découvert un gorille dénommé Platon. Celui-ci était assis derrière une grande vitre, et là j’ai été saisie par son regard et sa posture, il semblait réfléchir, comme triste. Une famille est arrivée à côté de moi puis s’est mise à sauter sur place en poussant des grands « ouh, ouh » pour imiter les singes. Nul besoin d’en décrire davantage ! je me suis alors penchée sur les derniers travaux des primatologues car j’ai toujours eu la sensation que la frontière Homme-Animal était bien plus ténue que cela, à l’instar des idées reçues et des certitudes judéo-chrétiennes et cartésiennes. Dès lors, la question de l’âme et du corps consubstantiel de l’humain étaient à ré-intérroger à la lumière des étonnantes capacités des grands singes qui non seulement peuvent acquérir un étonnant bagage lexical via le langage des signes mais aussi peuvent accéder à une pensée de la finitude en appréhendant la mort dans son éternité. Dès lors, il est aisé de comprendre que nos catégories sont bousculées et qu’il s’agit à présent de réinventer une place à l’humain, et si la place de l’homme était de mettre l’homme à sa place ? Spécisme, question du décalage avec le monde qu’engendre la conscience, question du sens de la vie qui pourrait s’identifier à celle d’une justification à vivre….

benedicte-vidor-pierre-syndrome-o-couverture-2-a-qui-mieux-mieux.png

« Porte de sortie »
C’est un amour fou. Un amour trop grand, trop fort, trop beau pour être vrai. Un amour absolu qui effraie, tant il absorbe la vie, la métamorphose, et fait exploser dangereusement le quotidien.
L’écriture libre de Bénédicte Vidor-Pierre épouse le rythme de la pensée de son héroïne, fait la part belle à l’invention et met en forme, symbiotiquement avec son sujet, les méandres inquiétants d’une créativité débridée.
Troublés, emportés, témoins bouleversés d’une descente aux enfers pavée d’explosions sensuelles et d’interrogations sur l’essence de la création, nous sommes toujours dans le doute, dans l’espoir, dans le flou, avides de démêler le réel de l’imaginaire, et c’est là que réside un des plaisirs de lecture de ce beau roman souvent trouble, parfois limpide, mais toujours éclairant.
En visitant un zoo il y a quelques années, j’ai découvert un gorille dénommé Platon. Celui-ci était assis derrière une grande vitre, et là j’ai été saisie par son regard et sa posture, il semblait réfléchir, comme triste. Une famille est arrivée à côté de moi puis s’est mise à sauter sur place en poussant des grands « ouh, ouh » pour imiter les singes. Nul besoin d’en décrire davantage ! je me suis alors penchée sur les derniers travaux des primatologues car j’ai toujours eu la sensation que la frontière Homme-Animal était bien plus ténue que cela, à l’instar des idées reçues et des certitudes judéo-chrétiennes et cartésiennes. Dès lors, la question de l’âme et du corps consubstantiel de l’humain étaient à ré-interroger à la lumière des étonnantes capacités des grands singes qui non seulement peuvent acquérir un étonnant bagage lexical via le langage des signes mais aussi peuvent accéder à une pensée de la finitude en appréhendant la mort dans son éternité. Dès lors, il est aisé de comprendre que nos catégories sont bousculées et qu’il s’agit à présent de réinventer une place à l’humain, et si la place de l’homme était de mettre l’homme à sa place ? Spécisme, question du décalage avec le monde qu’engendre la conscience, question du sens de la vie qui pourrait s’identifier à celle d’une justification à vivre…

benedicte-vidor-pierre-porte-de-sortie-couverture-a-qui-mieux-mieux.jpg

 

ROMY Beatrice

beatrice-romy-744058-250-400.jpg

Béatrice Romy est née au Creusot. Elle réside à Beaune depuis plus de 20 ans.
Ses ancêtres sont de Santenay et Beaune ou l’histoire prend ses racines.
Tellement de chose à raconter qu’elle en a fait un livre … Son livre … ou elle prévient << Je n’intéresse personne mais mon histoire est hors du commun, c’est ma vie >>
Une succession d’épreuves inimaginables qui me font poser la question : Payons- nous le Karma de nos ancêtres ?


« Une vie hors du commun »
Je pense à Céline mon arrière grand –mère, qui très jeune a perdu son mari et ses trois enfants, je pense à Honorine ma mère orpheline à onze ans et à moi, Béatrice et mon histoire. J’ai gardé une force et une spiritualité pour aider les autres, une forme de philosophie et de sagesse.

une-vie-hors-du-commun-744048-264-432.jpg

« Mon mystérieux chemin de cartes »
Ce questionnement à travers mes expériences et la découverte de la voyance qui m’ont amené à ce chemin de cartes, je vous confie ici la découverte de ma spiritualité, mais aussi mes rêves prémonitoires, les phénomènes paranormaux que j’ai vécus.
Ma rencontre dans les années 80 avec « BELLINE », voyant international, auteur de « LA TROISIEME OREILLE » (livre qu’il m’a offert).
Ce qui fut déterminant pour comprendre mon destin et me révéler ma mission pour aider les autres et comprendre mon karma...

mon-mysterieux-chemin-de-cartes.jpg.png

« Voyage sans retour de Joachim »
Joachim le breton, c’est mon grand-père, le père de ma mère. Son destin se jouera en 1919 lorsqu’il épousera Germaine, ma grand-mère. La mésalliance le conduira à son exclusion dans cette famille décimée, où seules règnent les femmes. La mort de son épouse à l’âge de 39 ans, sera pour Honorine leur fille, le déclencheur d’une haine profonde qui le mènera à l’oubli.

voyage-sans-retour-de-joachim-861109-264-432.jpg

« La vie en couleurs pastel »
Après l’écriture de 3 livres, l’auteur a fait une pause en réalisant des dessins. Loisir qui lui plaît depuis son enfance. L’encouragement et la réaction positive de nombreux amis, lui donnèrent l’envie de créer ce recueil. Les thèmes abordés sont réalisés avec sa spontanéité et sa sensibilité. Le plaisir de partager des textes sur une vingtaine de Pastels. Le choix de chacun fut, selon leur ressenti, sous forme de message d’amitié.

la-vie-en-couleur-pastel.jpg.png

 

PETTINI Laetitia

001e42_f1db2a02598446438f5515dc448101f6.jpg

Laetitia Pettini écrit des livres pour les enfants.
L'aventure, l'amitié et l'humour s'invitent dans chacune de ses histoires.

« Derrière la cascade »
C'est l'histoire de l'intrépide Lucie-Loup et de sa copine Charlotte qui décident de partir à la recherche de leur meilleur ami Sam mystérieusement disparu. En chemin, elles découvrent une cascade au pouvoir étrange, espionnent un couple de journalistes sans scrupules et affrontent un adversaire qui leur donnera du fil à retordre.
Derrière la cascade, c'est aussi le récit d'une aventure drôle et pleine de rebondissements. C'est une véritable amitié qui anime les relations des personnages principaux, même si parfois quelques disputes donnent du piment à leurs échanges.

« Saveur… mensonge et contrebande »
1 pincée d’or fin
1 bouquet de malfaiteurs
1/2 cuillérée de malchance
Voilà comment Marceau Martin, jeune chef de talent sélectionné pour un grand concours international de cuisine, pourrait décrire l’aventure dans laquelle il est embarqué en arrivant sur le sol colombien. Au cours d’un séjour très mouvementé, Marceau et sa sœur Pernille, se retrouvent au cœur de l’enquête sur le vol de la pièce fétiche du Musée de l’Or, la Balsa de la ofrenda. Ils rencontrent Juan, ado colombien branché mais bourré de TOC et Aluna, jeune indienne Kogi et chamane à ses heures perdues. Tous les quatre vont mettre leur talent et leur courage en commun pour retrouver la Balsa et démasquer les coupables. Du centre de Bogotá au collège Français Gaston Lenôtre, ils n’hésitent pas à détourner la vérité et à imposer leurs règles dans un jeu de poursuites risqué. Une enquête où les adultes ne sont pas toujours garants de la moralité.

001e42_2ecba92421624063845c70b6cdb56d46~mv2_d_1653_2525_s_2.jpg

 

« Antho noire… pour nuit de pleine lune »
La forêt est profonde.
La nuit est là. Au loin, des loups hurlent.
Seule la lune, bien ronde, bien pleine, luit...
Chut... Il ne faut pas faire de bruit pour écouter ce que nos auteurs ont à vous conter. Rejoignez-les, ils vous attendent avec leurs histoires à frissonner. Qui sont-ils ? Découvrons-les ! Il y a :
Laetitia Pettini avec "Cherche équipier désespéremment"
Patrick Godard avec "Coup de lune"
Frédéric Gobillot avec "La boîte à démons"
Marie Maillard avec "La lumière d'Ortague"
Marie H Marathée avec "Le secret de la forêt"
Hélène Duc avec "Le sortilège du Patapaf"
Audrey Calviac avec "Méfiez-vous des chats"
... plus quelques élèves de l'école primaire de Varzy qui vous offrent un Bonus !

 

001e42_36e487d8e22a42e6a304817d44d1df9f~mv2.jpg

 

 

vendredi, septembre 29, 2017

ATTIGNAT - J - 9

LENGLET Alfred

000000159870_L_photo-lenglet-site.jpg

Alfred Lenglet est commissaire de police et romancier.
Après des études au Prytanée militaire de la Flèche et au lycée militaire d'Aix en Provence, il rentre dans la Police nationale.
Il a été directeur des RG en Saône-et-Loire, directeur de la sécurité publique en Haute-Loire. Commissaire divisionnaire, il est actuellement chef du service de nuit à Lyon.
Passionné d'histoire, il a fait une maîtrise d'histoire sur la police parisienne avant la Première Guerre mondiale. Ce travail avait été dirigé par Jean-Paul Brunet, spécialiste de l'histoire de la préfecture de police de Paris.

Il est l'auteur de plusieurs romans :
• Le Creux de l’enfer, éditions Lucien Souny, 2002 et prix Lucien Gachon en 2003 (épuisé)
• Les Écheveaux du destin, éditions Lucien Souny, 2003 (épuisé)
• Paradis parfumé, éditions Jeanne d'Arc, 2008
• Les Vignes de l’aïeul, éditions Lucien Souny, 2010
• L’Amour dans l’ombre, éditions Lucien Souny, 2012
• Le Médecin des hautes terres, éditions Souny poche, 2014
• Du poison dans les veines, éditions Calmann-Lévy, 2015 et le livre de poche 2016
• Les Vieux Amants du plateau, éditions Lucien Souny, 2015
• Jeux mortels en hiver, éditions Calmann-Lévy, 2016
• Temps de haine, éditions Calmann-Lévy, 2017
• J'irai pas voter ! e-book sur le site amazon, 2017.

« Temps de haine »
Léa Ribaucourt, capitaine de police, est mutée à Lyon.
Comme le veut la tradition à la brigade criminelle, on confie à la nouvelle arrivante une affaire non élucidée. Il s’agit d’un meurtre datant de l’année précédente. La victime est un jeune délinquant abattu d’une balle de 22 long rifle au pied d’un immeuble HLM de Bron.
Léa se lance à corps perdu dans son enquête mais ne tarde pas à déchanter : aucune piste n’émerge de ses propres investigations. Alors qu’elle craint d’inaugurer par un échec ses nouvelles fonctions, un événement relance l’affaire : un an après, jour pour jour, un meurtre est commis, en tous points identique à celui de Bron. Léa reprend espoir. Elle ignore le pouvoir de nuisance de l’assassin qu’elle va débusquer…

9782702159606-001-T.jpeg

« Jeux mortels en hiver »
Vivian Verdier, un étudiant de vingt ans, est retrouvé dans un bois des environs de Mâcon. Il a été abattu d’une décharge de fusil de chasse alors qu’il faisait son footing.
Pour Léa Ribaucourt, lieutenant de police chargée de l’enquête, la piste du règlement de compte est la plus probable : Vivian se livrait à un trafic de stupéfiants. Mais Léa a beau passer l’entourage de la victime au crible, les suspects sont rares. Et que signifie le chiffre 4 que le jeune homme a tracé sur le sol avant de sombrer dans le coma ?
Léa ne le sait pas encore, mais elle est la prochaine cible d’un adversaire particulièrement machiavélique…

 

images2.jpg

 

« Du poison dans les veines »
Mâcon. Le corps de Paul Humbert, un notable local, propriétaire d’un grand domaine viticole, est retrouvé dans la Saône après une partie de pêche. À la surprise générale, l’autopsie révèle un empoisonnement à l’aconitum napellus, une substance toxique aux effets foudroyants.
Pour Léa Ribaucourt, jeune lieutenant de police, l’enquête s’annonce délicate. Son supérieur, le commissaire Figari, subit la pression des autorités qui veulent éviter tout scandale. La victime, séducteur impénitent, dur en affaires, à l’ambition démesurée, collectionnait les inimitiés. Malgré son tact, Léa se heurte à une véritable conspiration du silence.

images.jpg

 

FOUCHET Lorraine

AVT_Lorraine-Fouchet_7146.jpg

Lorraine Fouchet est un écrivain, scénariste et médecin français.
Elle est la fille de Christian Fouchet, ancien ministre du général de Gaulle, décédé en 1974. Elle a été pendant quinze ans médecin d’urgence, avant de devenir écrivain depuis le début des années 1990. Après De toute urgence (prix Littré 1997), Château en Champagne (prix Anna-de-Noailles de l’Académie française 1998), L’Agence (prix des Maison de la presse 2003), Place Furstenberg (2007), Une vie en échange (2008), Le Chant de la dune (2009), La Mélodie des jours est son quatorzième roman.

« Entre ciel et Lou »
Jo vient de perdre l'amour de sa vie, son souffle, son rire et son appétit : Lou. Il est désormais seul sur l'île de Groix, leur île, celle qu'il a choisie et qu'elle a épousée en même temps que lui. Lors de ses funérailles, entouré de ses enfants, Cyrian et Sarah, avec qui il nourrit des rapports distendus, le notaire lit le testament. Jusqu'à cette annonce fracassante : Jo l'a trahie. Stupeur ! Ce dernier comprend que Lou, mère dévouée et épouse amoureuse, n'a pas dit son dernier mot et lui lance un ultime défi. Son " piroche " aura deux mois pour renouer avec Cyrian et Sarah, et surtout, les rendre heureux. Mais entre une belle-fille acariâtre et jalouse, un fils sur la défensive, une petite-fille en mal de père et une fille cabossée par l'amour, Jo a du pain sur la planche... Haut les cœurs ! Chaque famille a son lot de secrets, de colères tues et de sourires entendus. Lou, Jo et leurs enfants ne dérogent pas à la règle. Mais est-il jamais trop tard pour se retrouver et rattraper le temps perdu ?
Avec Entre ciel et Lou on rit, on pleure, on s'engueule, et surtout, on s'aime !

51ZEwDXal5L._SX210_.jpg

« Les couleurs de la vie »
Quand Kim, jeune Groisillonne fraîchement débarquée de sa Bretagne natale à Antibes, est embauchée comme dame de compagnie par Côme, elle est touchée par le dévouement de ce fils pour sa mère Gilonne. D’autant que cette mondaine, ancienne actrice au caractère bien trempé, n’est pas toujours facile à vivre ! Quelle est donc sa surprise quand elle découvre, au hasard d’une conversation téléphonique, que le fils de Gilonne est mort… Ce jeune homme est-il un escroc, ou ses intentions sont-elles sincères ? Et pourquoi Gilonne, qui n’est pourtant pas sénile, le fait-elle passer pour son fils ? Guidée par sa curiosité et son attachement pour ces deux être cabossés par la vie, Kim se lance dans une enquête, afin de démêler le vrai du faux, et de faire la lumière sur la personnalité du « vrai » Côme, disparu dans des circonstances mystérieuses.
Les apparences sont parfois trompeuses, et la vérité peut être plus douloureuse que le mensonge… Dans ce roman choral aux accents résolument optimistes, Lorraine Fouchet dépeint la vieillesse avec ses regrets, ses tracas, mais aussi ses espoirs. On retrouve avec plaisir les ingrédients qui font la magie des livres de l’auteur : des personnages pittoresques, une touche de Bretagne, des airs de musique, le tout formant un merveilleux hymne à la vie.

CVT_Les-couleurs-de-la-vie_8449.jpg

51EBvtSrJeL._SX210_.jpg

41UHzpaEqeL._SX210_.jpg

 

DE LESTRANGE Julie

julie-de-lestrange.jpg

Julie de Lestrange a surtout écrit pour la télévision, le théâtre et le milieu du spectacle.
Elle est auteur de textes et spectacles pour des événements destinés aussi bien au grand public qu’à des personnalités.
"Hier encore, c’était l’été" fut son premier roman et parut le 21 mars 2016 aux Éditions Mazarine.

« Danser encore »
Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir apprendre à se battre pour exister. À travers les drames subsistent l’amitié, les fous rires et les joies. Et l’amour, qui les sauvera.

519ReH1IPYL._SX195_.jpg

« Hier encore, c’était l’été »
Tendre portrait d’une génération, Hier encore c’était l’été est un roman résolument optimiste qui accroche le coeur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines.
C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.

51Eq2BsP1aL._SX195_.jpg

 

LEVY Sylvie

sylvie2.jpg

Sylvie LEVY a suivi une formation d'acteur à l’école de Montreuil et de mise en scène à l'école de spectacle J-J. MAHN à Paris. Elle a travaillé sur le masque, la communication non verbale et le théâtre de rue avec la metteur en scène T.SOUABRIA.
À suivi un atelier de lecture publique au Centre des Abbesses à Paris.
À étudié la Scénographie, l'Histoire et l'Esthétique du théâtre à l'Université Paris III.

Comme Comédienne elle a notamment travaillé avec : R.Lagache dans « Les cuisinières » de C.Goldoni. Avec : Ch.Bordeleau dans « Les grandes chaleurs » de M.M Bouchard et « Les belles soeurs » de M.Tremblay. Avec : A.Ballesio dans « Douze femmes dans canater » de N.EI Saadaoui et « Lui ai demandé » de T.de Viviès. Avec : E.Forgo dans « Le bal des chiens » de R.Forlani, « Le défunt » de R.de Obaldia et « Toi et tes nuages » de E.de Wasphall, Avec : JJ.Mahn dans « Poivre de cayenne » de R.de Obaldia.
Au cinéma avec le réalisateur Cyril Gelblat dans « Les Murs Porteurs » aux côtés de Miou Miou et Charles Berling.

Comme Metteur en Scène elle adapte et met en représentation plusieurs textes à la Fondation de Rothschild à Paris, dont : « La paix chez soi » et « La peur des coups » de G.Courteline. « Une demande en mariage » d'A.Tchekhov. « Knock» de J. Romains. « Tailleur pour dames » et « Par la fenêtre » de G. Feydeau.« Le bourgeois gentilhomme » de Molière. « Les œufs de l'autruche » d'A. Roussin.

Comme Intervenante Culturelle elle anime différents ateliers théâtre pour Enfants, adultes et personnes du 3ème Age.
Comme Formatrice elle initie à l'art dramatique une équipe soignante à la maison de retraite « La Reposance » (72100 Le Mans).
Comme Dramaturge elle crée une pièce intitulé « Mélis Mélos » qu'elle jouera en 2011 à l'Espace Renaudie d'Aubervilliers au nom de sa compagnie : « La Compagnie du Fer de Lance ».
Comme écrivain elle publie son premier roman « Impossibles amnésies » en 2015
et édite également sa pièce de théâtre « Mélis Mélos » en 2015.
Son second roman « Ma vie dans celle d'un inconnu » est paru au printemps 2016.

Mélis-Mélos

Tel un kaléidoscope, surgissent de l'ombre à la lumière, les multiples facettes d'une femme. Autour d'elle, s'agite et se meut un flot de personnages composites, d'un quotidien hétéroclite. Une aventure comique, une truculente intrigue qui se façonne, se noue et se joue de nous.
Une véritable tranche de vie s'engage ici et maintenant. Fera-t-elle de son histoire une réelle métamorphose ?
Une pétillante invitation au voyage d'une rocambolesque traversée, qu'elle nous propose de partager avec elle.
Une vision drôle et chatoyante suscitée par une création à la fois légère et profonde, une comédie actuelle où, en filigrane, l'amour est sans cesse présent.

41Gxrh30dRL._SX322_BO1,204,203,200_.jpg

Impossibles amnésies

Dès lors que des événements tragiques surgissent dans son existence, Sarah décide de fuir la capitale pour rejoindre la Bourgogne du Sud. Elle s'installera dans la demeure familiale dans l'intention, si ce n'est de reconstruire sa vie, tout du moins de tenter de la poursuivre.
Après mûres réflexions, elle acceptera l'idée de prendre une locataire sous son toit afin de se soustraire à la solitude et rompre l'enfermement dans lequel elle reste plongée. Malgré leurs non-dits, Sarah et Nathalie tisseront, au fil des jours, de véritables liens d'amitié. Une visite déroutante réveillera le passé et entraînera les deux femmes dans une aventure aux multiples rebondissements jusque sur le sol autrichien.
« Impossibles amnésies », en dépit de la folie des hommes, est avant tout la leçon de courage d'une mère, un hymne à l'amour, l'énergie du suprême espoir.

48182-livre.jpg

Ma vie dans celle d'un inconnu

Justine, jeune femme brillante, passionnée et enjouée, nous dévoile ses plus intimes secrets. Son histoire hors du commun, inspirée de faits réels, demeure plus qu'une simple confidence, un message, c'est le chemin de sa délivrance.
Aujourd'hui libre et paisible elle a choisi de nous confier ce qu'elle a vécu, de se livrer sans tabou, dans le seul but de faire jaillir la lumière sur ce que bon nombre de femmes vivent et taisent par peur, pudeur ou pis encore parce qu'elles sont devenues l'ombre d'elles-mêmes.
Ce roman retrace, non sans pudeur et humilité, dix années de sa vie.

 

AVT_Sylvie-Levy_5998.jpg

 

Si j'ai fait le choix d'écrire ce livre, c'est en hommage à toutes ces femmes que j'ai rencontrées et qui ont eu le courage de me confier leur détresse. Chacune d'entre elles, à sa façon, est l'héroïne de cette fiction.

 

GONON Valérie

19225031_1797069227271738_5746038005526419961_n.jpg

Je collabore actuellement avec l’illustrateur Bruno Doutremer à l’écriture de la collection « les aventures de Julie » : « Julie et la corridaïe, aïe, aïe » ; « Julie, reine du Valais », « La course corsée de Julie », à paraître en 2015, au sein des éditions AMIVER. « Duo poétique de la plume et du pinceau ».

Julie-corsaire.jpg

Julie-reine-du-Valais.jpg


Deux ans de classe préparatoire littéraire m’ont donné pour toujours le goût des mots.
J’ai créé notre maison d’éditions en mai 2013 « GOGI Editions » sous le statut d’auto entrepreneur.
Pour l’écriture, je laisse parler les autres : « Valérie Gonon jongle avec les mots, en joue avec inventivité et humour, conviant les enfants à l'accompagner et la rejoindre dans cette farandole de la rime et du rire. Mais ne vous y trompez pas, avec ses airs de jeune maman amusée, elle explore aussi des sujets difficiles pour les mettre délicatement à portée des oreilles des petits ».

« Le secret de l’enfant Phénix »
Un enfant multicolore raconte ses mésaventures avec des animaux fantastiques. C'est tout simplement incroyable. En vérité, cet enfant ne va pas bien et cache un lourd secret. Il hésite pourtant à attraper la main tendue qui pourrait l'aider. Cet enfant Phénix réussira-t-il à colorier sa vie en rose ?

Le-secret-de-l-enfant-Phenix.jpg

« Julie et les dinosaures du Jura »
Alors qu'ils sont dans un parc d'attractions dans le Jura, Julie et Bravo voient s'animer des créatures préhistoriques bien vivantes. Les dinosaures ont-ils vraiment disparu de la surface de la terre ?

Julie-et-les-dinosaures-du-Jura.jpg

 

GAUCHERS Lucile

21616339_1483436191702001_8320782626083524273_n.jpg

Née en 1950 à LYON, Lucile GAUCHERS occupe sa
retraite par l’écriture de romans et autres écrits.
Après avoir une vie professionnelle bien remplie près
de 25 ans en Provence (Avignon), elle s’est installée
dans un agréable village de la Haute-Loire où il fait
bon vivre entourée de sa famille.
Elle est également membre de l’Union des Écrivains de la Région
Auvergne-Rhône-Alpes (UERA) depuis Juin 2010 et également de
l’association de son village VAL’Anim.
Grande lectrice, elle s’intéresse plus particulièrement aux romans de
société, aux thrillers psychologiques et à la psychologie générale.


« Aimer à en perdre la raison »
Aimer à en perdre la raison présente la genèse d'un amour hors du commun et son aboutissement, après une lente et douloureuse prise de conscience.

Aimer-a-en-perdre-la-raison.jpg

« Au-delà des apparences »
Philippe a presque quatre-vingts ans lorsqu'il est victime d'un accident vasculaire cérébral qui, s'il ne lui est pas fatal, le rend très dépendant avec de lourdes séquelles. Cet état a priori terrible va en fait le libérer d'un joug moral et social, conséquence d'une personnalité étouffée par une épouse exclusive et possessive. Son inactivité physique va lui permettre de se replonger dans ses souvenirs en toute quiétude, de revivre son histoire d'amour avec Laure, rencontrée par hasard, et de laisser libre cours à ses pensées. L'histoire d'un homme face à son destin, et à des choix plus subis que voulus. Dans une seconde partie, Laure et Adeline sont les narratrices et expriment leur ressenti face aux événements qui ne sont pas toujours perçus de la même manière.
« Aimer à en perdre la raison »

Au-dela-des-apparences.jpg

souffles-de-vies.jpg

 

 

GARNIER Marie

-marie-garnier-auteur-france.jpg

Je suis depuis toujours, une amoureuse des mots, ainsi qu’une très grosse lectrice. C’est en publiant mon premier livre, parlant du handicap de ma fille, que la fièvre m’a prise et ne m’a plus quittée.
« Mon désir avec mes livres ? Mettre en lumière ceux qui ne le sont pas. »
« Mon rêve ? De permettre à tous, avec mes livres comme supports, de mieux comprendre que la différence est une richesse et qu'un amis reste irremplaçable parce qu'il est unique de part sa singularité. »
Marie Garnier est déléguée régionale en Rhône-Alpes de l'Association Française du syndrome de Rett.

« Emma et la baguette magique »
Imperturbable, presque frénétique, Emma, baguette à la main, enchaînait les formules magiques.
Mais pourquoi subitement avait-elle envie et besoin d'autant de choses?
Et si le bonheur ce n'était finalement pas ça?
Et si le bonheur c'était tout simplement, aimer, jouer, vivre et partager.

Emma-et-la-baguette-magique.jpg

Emma-et-la-baguette-magique2.jpg

« Le nid des papillons »
Un matin semblable à tous les autres, ou presque, je ne le sais pas encore, c'est pour aujourd'hui.
Je m'apprête à vivre l'une des journées les plus merveilleuses de la vie d'une femme, je vais être maman.
Cette journée va pourtant tout bouleverser, plus de repaires, plus d'avenir, plus de passé.
Me voilà projetée dans cet univers décalé sans y être préparée, sans même avoir conscience qu'il existait.
J'ai peur !
Que vais-je devenir ?
Que va-t-elle devenir ?
J'ai longtemps cherché comment construire le combat qu'il me fallait mener, pour toi ma fille, pour ton présent, pour mon passé, pour ton futur, pour ton identité.

Le-nid-des-papillons.jpg

 

 

 

jeudi, septembre 28, 2017

ATTIGNAT J - 10

ATTIGNAT - J - 10


Sommes-nous prêts pour le grand rendez-vous de l'année ? Peut-être, en tous cas, on fait tout ce qu'il faut pour...


On continue avec les auteurs :

________________________________________

VIDECOQ Mathieu

mathieu-videcoq.jpg

Originaire d’un petit village de la région grenobloise, Mathieu Videcoq grandit entouré par la nature. Il découvre le plaisir de la lecture dès son plus jeune âge grâce à Érik L’Homme, un écrivain enthousiaste et passionné. C’est pendant ses études de droit qu’il se lance dans le premier volet des aventures de l’Étinceleur. Passionné d’aviation, il retrouve dans l’écriture le même sentiment de liberté que lui procure le pilotage.

« L’étinceleur »
La terreur règne sur la Pangée. Depuis des décennies, le Grand Guide impose sa volonté grâce à ses redoutables valkyries. Personne ne semble pouvoir l’arrêter. Même la Ligue des ombres et les hommes de la résistance ne parviennent plus à endiguer son pouvoir.
Or, la rencontre inattendue entre un fils de forgeron et un louveteau des Hauts-Monts fera basculer l’avenir du continent. Poursuivis par le Grand Guide, Valerian et Indra devront parcourir un monde dont ils ignorent tout. Un monde de magie, de djinns, et de civilisations oubliées. Ils pourront néanmoins compter sur le soutien d’un aubergiste excentrique, d’un magicien et de son étrange furet, mais aussi d’un rodeur pour le moins énigmatique.
Tout au long de son périple, le jeune homme découvrira à ses dépens l’existence de la magie en ses deux branches que sont l’Art et le Don. Val devra faire preuve de courage et d’ingéniosité car il est l’élu tant attendu par la résistance, celui qui pourrait réunir toutes les races pour faire face à la tyrannie du Grand Guide. Unique, il est l’Étinceleur.

9782849214138.jpg

 

SAUTEL Sabine

Sabine SAUTEL site.jpg

« Mémoires d’orphelin »

(avec Alina Marin)

Alina MARIN site.jpg


Dans une société marquée par les atteintes à la dignité humaine, façonnée par le régime dictatorial de Nicolae Ceausescu, Alina grandit auprès d’un père alcoolique, d’une mère malgré elle, et de ses deux sœurs. Dans un appartement insalubre de Calarasi, sur fond d’alcool et de misère humaine, le lecteur assiste à l’effondrement des valeurs familiales et morales conduisant à l’abandon aux mains du régime des trois fillettes. Alina a alors 4 ans.
Séparée de ses sœurs, elle intègre un orphelinat pour préscolaires avant d'être transférée, deux ans plus tard, dans une seconde institution, où elle est quotidiennement confrontée à la violence. La peur qui s’installe alors dans son esprit bloque ses capacités à assimiler les informations, sa scolarité est proche de l’échec, les carences affectives annihilent son développement émotionnel et relationnel. Quatre années de descente aux enfers durant lesquelles elle tente désespérément de ne pas céder à l’emprise de la terreur.
La chute du communisme, en 1989, lui ouvrira enfin une voie vers la résilience, au travers de l’intervention de la Croix-Rouge de Genève, dont le vaste projet d’aide humanitaire agit comme une bouée de sauvetage pour une trentaine d'enfants sélectionnés présentant des « dysfonctionnements psychiques, mais estimés partiellement récupérables ».
Mais Alina est-elle pour autant prête à aller au-devant de la rencontre qui va bouleverser sa vie ?

memoiredorphelin-premiere.jpg

 

NEMTCHENKO Georges

georges-nemtchenko-en-dedicace-ce-samedi-1498767286.jpg

« Mère-fille : impossible amour »
Trois femmes ont un jour décidé de pousser la porte d’un psychothérapeute. Vital pour elles de comprendre la haine qu’elles éprouvent toujours, quarante ans plus tard, envers leur mère. Leur thérapie achevée, elles témoignent et nous livrent ici leurs réflexions d’une crudité extrême et d’une violence parfois insoutenable.

Les commentaires du psychothérapeute vont alors permettre d’éclaircir ce paradoxal amour mère-fille, de penser cette relation si particulière qui prend la forme de la violence, de la toxicité ou de la perversion infligées à leurs filles. Parfois du simple manque. Non pas un règlement de comptes mais une quête de vérité aussi douloureuse qu’un accouchement : sortir d’un non-dit invivable.

Ces divers témoignages ont pour seul but de chercher du sens pour les auteures mais surtout pour les innombrables femmes concernées par ce désamour maternel.

Et c'est tout le rôle du psy d’aider à comprendre et à penser l’impensable.

Présentation de l’auteur :

« Mère-fille : l’impossible amour » est le troisième ouvrage de Georges Nemtchenko, psychothérapeute et chercheur en psychopathologie à Lyon. Celui-ci est basé sur la souffrance de l'enfant et ses répercussions en tant qu’adulte.

Qui ne s'est jamais interrogé - à moins d'y être passé - sur la nature d'une psychothérapie ou d'une analyse ? Ce travail collectif entrouvre une porte indiscrète sur ce mystère : qu'est-ce qui se dit entre un psy et sa patiente ? En quoi consiste ce tête-à-tête si énigmatique ? Peut-on tout dévoiler à son psy, jusqu’à l’inconcevable, parfois ?

C’est à toutes ces questions que l’auteur tente de répondre dans cet opus indéniablement émouvant et poignant.

mre-fille-site.jpg

 

BREVET. Marie

Marie-Brevet-site.jpg

« L’envol du Petit Prince »
Marie Brevet est l'auteure du récit de vie "L'envol du petit prince" qui paraît le lundi 18 septembre 2017.
Cette dernière relate dans son ouvrage la douloureuse épreuve qu'elle a traversée à travers la maladie de son fils Valentin. Depuis sa disparition, elle se bat avec les associations de parents endeuillés afin de venir en aide aux enfants malades.
Rappelons que le cancer est la première cause de mortalité infantile en France.

 

lenvol-du-petit-prince-site.jpg

 

LARCHIER Alain

AVT_Alain-Larchier_1351.jpeg

Ingénieur en électronique, il se lance dans l'écriture vers 50 ans pour s'évader de la technique.
Il travaille cinq ans sur son premier roman, La Dame de Pérouges.
Il est à l'origine du Salon des Écrivains de Chevinay. Ancien président de la SPEPA (Auteurs de l'Ain).
Alain Larchier est auteur de trois romans historiques: "La Dame de Pérouges" et la suite "La Demoiselle de Charny", "Les Fontaines de Lugdunum." Et quelques autres…

« Le paradis n’est pas si loin »
Depuis quelques milliers d'années les civilisations se sont succédé avec la même logique : un pouvoir central, une hiérarchie sociale, une monnaie pour les échanges, la recherche du pouvoir et de la fortune. Aucune de ces sociétés n'a accédé au bonheur et les tensions, suscitées par cet ordre immuable, ont généré les guerres de conquête et la misère des pauvres.
Une autre logique peut-elle exister ? C'est ce que découvrirons des Terriens en arrivant sur Amiralan, une logique qu'ils auront du mal à admettre.
Et si la finalité n'était pas de rendre le temps aux humains pour qu'ils puissent enfin vivre en harmonie avec la nature, délivrés de la servitude du travail, des ambitions vaines et de la rivalité ? Et que ce temps retrouvé soit consacré aux arts, à la culture, à la création manuelle, à la vie de l'esprit ou simplement à la contemplation.
Dans un monde qui pourrait donner un avant-goût du paradis...

cif7f7Gxhok8Y69TxE5_dXRxx8k.jpg

« Un an maire d’Eure »
Bernard Chalet, conseiller municipal de la ville d’Eure, est scandalisé par la gestion malhonnête du maire et de l?équipe qui le soutient. Avec trois bons amis, il envisage la constitution d’une liste pour les élections de mars 2007. Ce projet un peu utopique au départ reçoit bientôt le soutien de la population, lassée de la montée des impôts locaux et des malversations qui finissent par se savoir. Bernard est un instituteur idéaliste et il enseigne avec succès les vertus citoyennes à ses élèves. Il imagine qu?il doit être possible de gérer une commune tout en restant honnête, et finit par se lancer. Mais le maire Robert Debarre n’est pas homme à laisser prendre sa place sans réagir avec violence et Bernard finira par subir sa fureur dévastatrice.

cvt_Un-an-maire-dEure_5768.jpeg

 

KOUTEKISSA Marc

AVnI8.jpg

Marc Koutekissa est directeur fondateur des éditions Cyr. Français d’origine congolaise, il est journaliste et écrivain et collabore à de nombreuses revues dont La Semaine Africaine dont il est le représentant en Europe. Après avoir publié Contes et légendes du Congo (2003) chez Flies, il a écrit dans le cadre de sa maison d’édition Contes et légendes du Gabon (2008), Contes et légendes du Burkina Faso et Contes et légendes du Mali (2011). En 2010, il publie La colonisation selon Sarko 1er, son premier album en tant que scénariste, avec Reno Ho et Yann Sougey-fils aux dessins.

Contes et légendes du Cameroun
« Il y a de cela très longtemps, un pêcheur de la tribu Mboadjana s’en alla seul à la pêche. Son matériel de pêche était composé d’une pirogue, d’un filet et d’une canne à pêche sur laquelle un hameçon était accroché.
Il arriva à un endroit où il y avait de la profondeur. Un poisson fut pris par son hameçon. Mais au moment de retirer le poisson de l’eau, il constata une grande résistance.
Ne voulant pas perdre ce poisson qu’il n’avait pourtant pas encore vu, il décida de plonger son pied doit dans l’eau de la grande rivière. Son pied fut attrapé. Il se mit à crier »

couv_15882.jpg

Contes-et-legendes-du-Gabon.jpg

Contes-et-legendes-du-Congo.jpg

Contes-et-legendes-du-Burkina-Faso.jpg

Contes-et-legendes-du-Benin.jpg

 

 

GINOU Jussel

IMG_5238.JPG

« Le marchand de vent »
C'est l'histoire d'un monsieur qui avait un drôle de métier :
il vendait du vent sur les marchés..... mais un jour.....
Une histoire légère et décalée, pour ne jamais baisser les bras
ni jamais se décourager.
Illustrations Célina Guiné. Editions PERSPECTIVE

marchand 001.jpg

« Qui a empoisonné la Belle au Bois Dormant ? »
Roman policier jeunesse 9/12 ans
Nous allons enfin savoir qui a mis du poison sur le fuseau !

Suivons l'enquête avec notre charmant détective privé, Armand Leprince, qui nous entraînera dans une étonnante aventure.
Nous retrouverons parmi les suspects, des personnages que nous connaissons bien pour les avoir rencontrés dans des contes de Grimm.

labelle 001.jpg

Ouvrages à venir :
- « Le marchand de vent », album jeunesse illustré. Editions
Perspective mars 2017 ;
- « La voiture de Dédé », la biographie d’un personnage célèbre :
album jeunesse illustré. Editions Rêve d’enfant. Juin 2017.
- « Le pont » Un autre album jeunesse sur la tolérance. Chez
Perspective Juillet 2017 ainsi que
- « La graine magique » pour octobre 2017.
- Deux participations à un recueil collectif : « Histoires de pirates »
aux Editions Hemma. Septembre 2017.

PHOTO ALBUM HEMMA 001.jpg

 

 

GALLISSOT Joël

trombine0.jpg

Né à VESOUL (70) - Baccalauréat Lycée Gerôme de Vesoul
Licence ès Sciences - Université de BESANCON (25)
Ecole Nationale Supérieure Agronomique de NANCY (54) - diplôme d'Ingénieur Agronome en 1968.
Directeur Adjoint de la Maison de l'Elevage en 1969.-1973
20 ans dans l'Industrie du Privé : Directeur Technique Aliments du Bétail (71)
10 ans dans l'Enseignement Supérieur Agricole (Ministère de l'Agriculture) (25).

Ouvrages :
Deux guides sur la construction de Jardins aquatiques (épuisés)
« Quelle Planète Terre pour les Générations Futures » (épuisé)

« Inondations, des Solutions »
Le réchauffement de note planète s'accompagne d'un changement climatique qui se traduit par l'apparition de cyclones, d'orages, de pluies diluviennes à une fréquence que nous ne connaissions pas quinze à vingt-cinq ans en arrière.
Or tout ceci a des conséquences humaines et matérielles sans précédent !
Souci primordial : diminuer le plus possible leur impact. Oui, mais comment ?
De par son implication sur le terrain (avec ses élèves de BTS et les techniciens du Conseil Général du DOUBS) dans différents chantiers, l'auteur liste une série de techniques non agressives pour lutter contre les effets redoutables dus au dérèglement du climat.

« Réchauffement Climatique : la Nature déboussolée »
Si le changement climatique bénéficie d'une très large couverture médiatique et littéraire quant aux conséquences climatiques, les premiers affectés sont les animaux et les végétaux dont les conditions de vie sont en train de changer.
C'est l'objet de ce petit ouvrage, clair et vulgarisé, qui synthétise les principales études sur la question.
Oiseaux, poissons, mammifères, insectes et végétaux sont déjà entrés dans une phase d'adaptation plus ou moins facile et ce, pendant que nous discutons encore sur de possibles efforts de réduction des gaz à effet de serre, bien trop tardivement.
Certaines espèces semblent déjà vouées à disparaître, tandis que d'autres colonisent de nouveaux territoires comme le Saint-Pierre Argenté, un poisson typiquement tropical qui se retrouve maintenant sur les marchés de poissons à Lisieux, tout comme le Barracuda, poisson tropical qui se pêche dans le Golfe de Gascogne et qu'on appelle à présent « le brochet de mer ».
La nature est déjà en marche pour survivre et nous ?

 

FABRY Eugène

06.JPG

L’homme, comme il le dit, est « tombé dans la marmite tout petit. » Né dans une famille d’enseignants, c’est avec Flaubert qu’il a appris à lire à cinq ans, « et depuis, j’ai toujours eu la passion de la lecture et de l’écriture. » Après une carrière d’ingénieur à l’équipement, « qui m’occupait trop pour que je m’adonne à l’écriture », Eugène Fabry prend enfin la plume, pour livrer des ouvrages truculents, issus pour la plupart de ses voyages, ou de sa région natale, le Bas-Bugey.

33serresbuse.jpg

 

 

 

LE MONDE FABULEUX D'AUDREY

Attignat sera dans l’œil, non pas du cyclone, mais du Monde fabuleux d'Audrey...


KESAKO ???

Le Monde Fabuleux d’Audrey, le guide de la jungle littéraire !
Site de chroniques littéraires, il vous permettra de vous orienter parmi les milliers de livres, qui sortent chaque année. Une large sélection d’ouvrages, de tous genres, où chacun peut trouver son bonheur ! Découvrez également les illustrations personnalisées, offertes à l’auteur après chaque chronique. Et enfin, soyez curieux jusqu’au bout : aller à la rencontre de mon propre roman !
Humour, passion et originalité, autant d’ingrédients, qui vous invite à vous évader de la grisaille du quotidien !

16265736_989018801229049_2464997928710663194_n.jpg


Rejoignez-moi sur

www.lemondefabuleuxdaudrey.fr,

Facebook (audrey.lucido.fanpage),

Instagram

et Twitter !

16252419_989019591228970_6222738497775560654_o.jpg

Avec une affiche pour ATTIGNAT beaucoup plus soft que la nôtre...

Dessin affiche 2.jpg

21687642_1159283027535958_7676323711581104183_n.jpg

ATTIGNAT - J - 11

Robert Schreier

Le_Pays_Boiteux_CroixRousse_1507151.jpg

Sur les routes de France, Bernard Schreier a suivi et photographié ceux qu’Antoine Blondin appelait les « forçats de la route ».
Grand reporter, Bernard Schreier a assisté à la chute du mur de Berlin, à la guerre civile au Rwanda, à la guerre du Golfe, a rencontré Diane Fossey et ses gorilles… et bien d’autres aventures aux quatre coins de la planète. Avant de devenir l’une des grandes plumes du Progrès, il a vécu une première vie de photographe.
« Le plus impressionnant, c’était Merckx »
Lui et son appareil photo ont été les témoins des événements locaux, régionaux, nationaux et mondiaux. Celui qui vit désormais au Bois-d’Oingt et collabore à l’hebdo Le Pays a suivi onze éditions du Tour de France. À l’époque bénie de la presse écrite. « Au début, nous couvrions l’ensemble du parcours. Les trois semaines. Puis les étapes qui passaient dans la région. Notamment les Alpes. » Assis à l’arrière de la moto du journal, Bernard Schreier a assisté à des luttes homériques qui ont marqué l’histoire du cyclisme.

Le boiteux de la Croix-Rousse
Bernard Schreier nous la fait à l'envers, nous perdant dans les traboules du Vieux Lyon ou dans les marais de la Dombes. Mais le lecteur du Boiteux de la Croix-Rousse retombe toujours sur ses pattes.
Magie d'un polar qui nous mène de Salt Lake City à Saint-Nizier-le-Désert, de la place des Célestins au Gros Caillou, du Domino bleu au Grand Café, à la suite d'un anti héros claudiquant à cause d'un pied-bot, looser pathétique montant péniblement les 77 marches menant à son appartement, amateur de Fernet-Branca Picon, d'amours tarifées si bien qu'« à force de payer pour que les femmes se déshabillent il allait se retrouver à découvert ». À moins que la vie n'ait décidé enfin de lui permettre de repartir du bon pied. Une confusion de boiteux, un hasard heureux, un engrenage savoureux qui vont en faire un voleur honteux, un tueur chanceux, le récupérateur malicieux du butin d'un casse au milieu des règlements de comptes et des scandales politiques.

Le_boiteux_de_la_croix_rousse.jpg

41hccZwVtlL.jpg

41hccZwVtlL.jpg

 

CROZET Maxime

portraits-d-afrique-de-maxime-crozet-1.jpg

Né en 1985, Maxime Crozet est technicien audiovisuel de formation. C'est avec une grande soif d'évasion et d'ailleurs qu'il quitte la France en Septembre 2007, porté par un projet personnel: voyager autour du monde en se déplaçant au maximum par la voie terrestre et à l'aide de tous les moyens de transports qui lui sont possible d'utiliser. Il sillonne l'Europe, l'Asie, l'Océanie et ne rentrera en France que deux ans plus tard après s'être fait dérober ses documents de voyage en Amérique du sud.
Début 2011, Maxime décide de reprendre la grande aventure avec toujours pour fil conducteur: la route. Il passe neuf mois pour rejoindre l'Afrique, en traversant l'Europe et le Proche-Orient, puis réalise le tour du continent noir durant seize mois avant de retourner en douceur vers la France.
Durant ses longs et riches périples, il collecte de nombreux portraits de ses rencontres.
C'est d'un regard sensible, ouvert sur d'autres cultures, d'autres façons de vivre, d'autres langages et d'autres croyances qu'il nous livre tels quels ces instants de vérité.
En privilégiant la rencontre, il place ainsi l'homme au coeur de sa démarche.

« Portraits d'Afrique de Maxime Crozet »
Maxime Crozet a voyagé pendant 2 ans en Afrique.
Portraits d'Afrique rassemble sous forme d'un roman ses photos, essentiellement des portraits, dans un ouvrage inédit qui fait rêver et qui se situe entre le beau livre, le portfolio et le guide de voyage.
"Ce livre n’a pas pour objectif d’être représentatif de tous les pays et de toutes les ethnies d’Afrique : il n’y suffirait pas.
Mais, en montrant des portraits, il parle de mes rencontres, des moments forts que j’ai vécus dans l’échange et la découverte.
Ce livre montre ainsi combien « les Afriques » sont riches de leurs particularités en présentant à travers des images de la vie quotidienne, non seulement la grande diversité de populations et de coutumes mais aussi leurs points communs.
Je vous convie donc à la rencontre de femmes et d’hommes, souvent très éloignés géographiquement de là où nous sommes, mais que vous découvrirez, comme je le fis, proches de nous… à la fois si différents et si semblables."

b56f4b_10b3a6b5a1de4983a94563180abc2a66.jpg

b56f4b_0b53e52d49a4408887dd89b9db58eee9.jpg

b56f4b_1dfa708f157d461c85d80f4228dcdb1c~mv2_d_1754_2476_s_2.jpg

 

DE GUERVILLE Anne

Anne-de-Guerville.jpg

Née à Granville, dans la Manche, Anne de Guerville a grandi dans ce département. Elle a ensuite fait une carrière de dessinatrice cartographe à Paris avant de se tourner complètement vers l’écriture. Elle vit maintenant dans le Calvados et fait connaître ses ouvrages dans les salons du livre normands et d’autres régions. Ses ouvrages sont destinés aux adultes et aux adolescents. Adepte de la métaphore, elle aime faire voyager ses lecteurs dans des romans fantastiques ou de fiction, où se mêlent le fantastique, le spirituel et le mystère, enrichis par l’invitation au développement personnel.

« Intuitions »
Pour ceux qui désirent être à la fois observateur et acteur de leur vie, voici une courte fiction qui parle d'intuition, de confiance, de marche au gré du vent, de réflexion intérieure et de sérénité. Voici comment cette mystérieuse intuition peut nous guider vers notre destinée.

Intuition.jpg

« Le secret des légendes »
Plusieurs prophéties - dont celle du calendrier sacré des Mayas - ont déclaré que l'humanité connaîtrait la fin d'un monde puis le début d'un autre. Tout en faisant confiance à leur intuition, les personnages de ce livre décident de suivre un mystérieux chemin, afin d'éclaircir cette grande énigme. Il leur faudra déchiffrer plusieurs langages et comprendre diverses légendes connues pour accéder au Secret, celui qui les mènera vers le Nouveau Soleil. Cette histoire de genre fantastique concerne chacun d'entre nous ou toute personne en période de transition (adolescence, changement de vie, déménagement, séparation, etc.). Cet ouvrage s'adresse aux adultes comme aux adolescents.

Le-secret-des-legendes.jpg

« J’écris et j’imagine »
Par ce nouveau livre d'écriture, l'enfant va pouvoir créer des histoires grâce à l'observation d'images accompagnées d'informations pédagogiques. Des questions précises en relation avec l'image lui permettront de faire quelques petites recherches pour inclure les réponses dans chaque histoire. Ainsi, pour écrire ce livre, l'enfant peut s'imaginer dans le rôle de plusieurs personnages : un chevalier, un chercheur de trésor, un astronaute, un savant fou, un magicien, un pirate et un dresseur de dragon.

J-imagine-et-j-ecris-je-suis-le-heros-de-mes-7-histoires.jpg

« J’écris mon livre »
L'objectif de ce livre est de faire travailler l'imaginaire de l'enfant par l'écriture d'histoires qu'il inventera, à l'aide de l'observation de dessins. L'enfant va ainsi créer son livre qu'il pourra garder précieusement ou bien offrir. 7 histoires à créer avec 4 objectifs de créativité : l'observation d'images qui développe l'attention. l'écriture qui développe l'imaginaire. le coloriage qui développe l'harmonie des couleurs.<br/> la création d'un petit livre réalisé par l'enfant.

J-ecris-mon-livre-.jpg

 

DEGAL Audrey

13461830-19941724.jpg

Dans ce recueil de nouvelles de 248 pages, le suspense domine et la fin de chaque histoire est inimaginable ! Le thème de ces récits est le voyage et les personnages, lorsqu'ils partent, ne partent pas toujours d'où ils croient et quand ils reviennent, ce n'est pas nécessairement d'où ils pensent. Les frissons affleurent à chaque page, tout devient étrange et le lecteur est tenu en haleine par une écriture dynamique et des intrigues plus surprenantes les unes que les autres. DESTINATIONS ETRANGES, un livre à ne pas en croire vos yeux !

Destinations-etranges.jpg

Le lien
Quel lien Marie, passionnée de lecture, qui a vécu au XIXème siècle, peut-elle entretenir avec le député sans scrupules Norbert de Belfond qui roule en Porsche et fait souvent la une des quotidiens voire de la presse à scandales ? Comment son existence appartenant à un passé révolu est-elle reliée à celle de Chris et de Shaïma dont la beauté exceptionnelle fait chavirer bien des cours ? Ces derniers forment un couple dont l'amour rayonne et suscite la convoitise. Enfin quelle relation y a-t-il entre Viniciane propriétaire d'un vaste domaine et Tony ou Leila qui peinent pour subsister ? Un lien unit ces histoires et leurs personnages dont les vies sont bousculées alors que le destin semblait inexorable.

Le-lien.jpg

La muraille des âmes
Shany vient de vivre un drame qui a bouleversé sa vie. Désormais à la tête d'une importante entreprise, elle se réfugie dans le travail et décide finalement de partir en Chine avec son amie de toujours, Anna. Ce devait être la plus fabuleuse des destinations. Ce sera la plus imprévisible et la plus dangereuse. Et si elle n'avait pas fait ce voyage par hasard ! Et si on l'avait guidée jusque-là, sans qu'elle s'en aperçoive ! Qui et pourquoi ? Le guide qui les accompagne est-il vraiment ce que l'on croit ? Que cache-t-il ? Dans les rues animées de Pékin, quelqu'un les suit. Leur veut-il du bien ou du mal ? La perspicacité de l'inspecteur Zhao permettra-t-elle à Shany et à Anna d'échapper au sombre destin que d'autres ont tracé pour elles et tiennent entre leurs mains. Les arcanes de ce thriller emmènent le lecteur dans la Chine actuelle et plongent l'héroïne au coeur d'une intrigue où les superstitions côtoient le monde moderne. Et si l'explication de tout ce qui arrive était liée au passé de ce vaste pays mystérieux, aussi appelé l'Empire du Milieu. De la grande Muraille à la province du Sichuan, en passant par Pékin et la Cité Interdite, les 384 pages de ce roman vous tiendront en haleine. Vous serez happé, dès le premier chapitre par une lecture haletante et addictive. Les rebondissements vous emporteront jusqu'à un dénouement renversant !

13461830-19925335.jpg

 

DEPARIS Olivier

51d59d_e7a98335f61c498e8a032cb48dafeaa4.jpg

Olivier Deparis suit des études cinématographiques avant de s’orienter de manière exclusive vers la littérature.
Philippe Ward, directeur de collection chez Black Coat Press, lui donne sa chance.
Il lui propose d’écrire pour Rivière Blanche. D’abord une nouvelle, puis deux. Satisfait de cette collaboration, il l’invite à s’essayer au space opera. Ainsi paraît en 2011 : Main mise sur Jakobar, son premier roman.
Aujourd’hui, Olivier prépare la sortie d’un second space opera chez Armada, à l’automne 2016. Par ailleurs, il mène de front l’écriture d’un nouveau roman de science-fiction et d’une trilogie de Fantasy.

DIOMÈDE ALPHA
Fruit le plus abouti du génie génétique, Dennis Trenton possède tous les attributs du parfait soldat : athlétique, puissant, combatif, rusé. Il dispose également d’un talent unique lui permettant de lire les pensées d’autrui, d’infléchir leur cours, de fouiller dans les souvenirs...
Confronté au terrain, l’élève gagne rapidement en maîtrise, fascinant ses supérieurs. Mais les Sages sont bien placés pour le savoir : le risque zéro n’existe pas ; et Dennis finit par inquiéter en haut-lieu.
Y a-t-il vraiment une limite au pouvoir du Diomède Alpha ?

index.jpg

MAIN MISE SUR JAKOBAR
Le sergent Tom Fullman rencontre la Main, une équipe d’experts qu’il doit escorter sur les lieux d’un crash à l’autre bout du cosmos. Mais un piège leur est tendu. Inculpés de crime à tort, ils se réfugient ensemble sur Jakobar, une planète indépendante.
Pour survivre, ils devront apprendre à se connaître, surmonter leurs différences… et vite ! La flotte aérospatiale approche. Le Ministère fédéral, accusant les autorités locales de protéger les terroristes, a voté en représailles un blocus planétaire. Aurait-il tout manigancé depuis le départ dans le seul but d’étendre sa Mainmise sur Jakobar ?

Main-mise-sur-Jakobar.jpg

L'ÉPOPÉE DE CAL DE TER
Euther réincarné prolonge le travail commencé dans Le secret de Cal de Ter, texte précédemment paru chez Rivière Blanche (dans Le retour de Cal de Ter).
Ce que j’apprécie chez P.J. Hérault, c’est son traitement de la condition robotique, d’une saine naïveté. Ma seconde participation à l’univers Cal de Ter m’offre la possibilité d’affirmer encore un peu plus clairement ma propre conviction en ce domaine. La conviction qu’un jour prochain, le robot ne se contentera pas de surpasser l’homme en matière d’intelligence pure et de productivité, mais renverra cruellement la plupart d’entre nous à leur condition de primates.
Cette anthologie de 15 nouvelles, centrées sur le héros le plus connu de P.-J. Herault, célèbre L'EPOPEE DE CAL DE TER.

 

VIALAT Jacques

jacques-vialat.jpg

Jacques Vialat a la passion des livres, et avec elle, celle de l’écriture. Il voyait sa première nouvelle publiée dès l’âge de quinze ans, son premier poème lu à France Inter alors qu’il avait dix-sept ans. De cette passion sont nés cinq romans et une maison d’édition, les éditions ThoT, en hommage au dieu des scribes chez les Égyptiens. Un recueil de nouvelles et un recueil de poèmes ont complété la famille. Ces textes, Jacques Vialat les écrit la nuit, au moment où l’inspiration se mêle à l’obscurité et remplit ses veines d’une encre épaisse.

« Le sourire du souffleur »
Dans ce troisième opus du sourire, la science et l’histoire trouvent leur place. L’une avec les trous noirs, l’autre avec la révélation de la vérité sur le naufrage du Koursk, ce sous-marin nucléaire russe qui a sombré avec 118 hommes d’équipage le 12 août 2000. Un polar qui s’inscrit dans le domaine du possible, une intrigue haletante où les femmes auront le dernier mot. Peut-être. Avec, en toile de fond, Natacha.
Jacques Vialat nous fait voyager. En Turquie, au Canada, en Sibérie et en Norvège, au rythme de son héros amoureux et des dessins de Lionel Brun, dans un univers inquiétant où l’on pourrait presque rencontrer l’ombre de Corto Maltese…
Installez-vous confortablement, servez-vous un café fort et prenez garde, car vous ne pourrez plus fermer ce livre avant la dernière page.

9782849212769.jpg

« A bientôt para la vida »
Écrivain public en manque de clientèle, j’avais passé une annonce dans le journal local. J’y proposais mes services pour des autobiographies.
Paco m’avait répondu.
Sans doute pour m’attirer, il avait souligné qu’un épisode de son histoire avait été à l’origine d’un tableau mondialement connu.
À vrai dire, je n’y croyais pas trop.
J’ignorais, en me présentant chambre 320 de cette maison de retraite, que je m’apprêtais à entendre le plus formidable récit de vie qui m’ait jamais été dicté.
La guerre d’Espagne de Paco aurait tenu dans la phrase affichée dans les librairies pour promouvoir le best-seller du moment : « Quand l’amour devient le choix le plus dangereux ».
J’ignorais surtout que cette rencontre allait complètement bouleverser ma vie personnelle.
Si j’en avais eu la moindre idée, la peur m’aurait fait fuir.

 

9782849213636.jpg

 

 

mardi, septembre 26, 2017

On se détend après toutes ces lectures de biographies

09.jpg

ATTIGNAT - J - 12

ROSE Célestine

1ca5fa_147df46d25a544c59ab8fbf24a47ef28.jpg

Rose Célestine c’est un univers très doux et poétique. Elle utilise très souvent l’aquarelle qu’elle affectionne pour ses jeux de transparence. Ses inspirations sont puisées dans l’environnement, la nature et particulièrement les fleurs.
On la retrouve également souvent sur des projets jeunesse dont elle excelle particulièrement.
Ses créations sont toutes réalisées à la main et faites sur mesure en fonction de vos attentes.

illustratrice-livres-web-fleurs-2.jpg

illustratrice-livres-web-fleurs-4.jpg

 

VIEL-GLOTOFF Robert

maxresdefault.jpg

J'habite Dijon mais suis né à Dole, dans le Jura, en 1956, au mois de mai, comme mon père, le mois du renouveau, tout un symbole quand on possède du sang sibérien. La terre natale de ma mère, elle, c'était la Pologne, le meilleur ennemi du grand frère russe.
L'année 2004, mon destin bascule alors que rien ne le laisse prévoir... Jusque-là ma vie était un long fleuve tranquille ! Fleuve, j'exagère, plutôt une douce source, devenue torrent, à la suite d'un défi lancé: j'ai voulu faire plaisir à ma famille en retraçant l' histoire de mon père à l'aide d'un stylo, d'une feuille de papier et bientôt d'un carnet chamanique, inconnu, lui appartenant ! Dès l'instant où j'ai pris cette décision, je suis entré dans un monde nouveau fait de passion, de rencontres surprenantes, inattendues et de voyages initiatiques en Sibérie. Ma bonne étoile veillait sur moi et après bien des hésitations, des abandons, « Christophor Glotoff, l'homme du Baïkal » paraissait en mai 2008 puis s'offrait une nouvelle jeunesse en 2014. Sur commande une version russe et anglaise est disponible, mais surtout si un producteur de cinéma était intéressé.... !
Année 2012: trop de bonheur que je dois partager en répondant aussi à l'attente de mes lecteurs : "- C'était comment la Sibérie ?". Paraît alors : « J'irai marcher sur tes terres », qui retrace mon premier voyage en Sibérie, en été 2006, à la recherche de mes racines enfouies dans ces terres gelées !
Huit voyages en Sibérie, tous plus fabuleux les uns que les autres! Est-ce l'esprit des chamans ou l'âme de mes ancêtres "Vieux-Croyants" qui m'ont poussé à venir à votre rencontre? A moins que ce ne soit l'ombre des Décembristes qui m'ait incité à dévoiler à travers "Mes visages" cette culture française, omniprésente en Sibérie que je souhaite vous esquisser ici.
Quand, en 2006, je marchais sur les Terres de mon père, en Sibérie, jamais je n'aurais pensé que la culture française m'y avait précédé depuis près de deux siècles! En juin 2014, lors de mon huitième voyage, je pars pour un nouveau périple, prêt à affronter l'ogre russe sur ses terres mais la francophonie se rappelle à mon bon souvenir...
Elles s'appellent Doucia, Tchita, Valentine...Ils s'appellent Anatoly, Olkhon, Sasha ... Dans mes "Visages de Sibérie" je dresse une galerie de portraits où se croisent tradition et modernité. Découvrez un monde inattendu où se côtoient chamans et « Vieux Croyants, âmes de mes ancêtres, et jeunesse éprise de culture française. Paru le février 2016, période plus froide sur les terres de mon père.

« L’homme du Baïkal »
Robert VIEL-GLOTOFF retrace la vie hors du commun de son père, Christophor Glotoff, né en 1913 au bord du lac Baïkal, en Sibérie.
Ce récit est un hymne au parcours exceptionnel du père mais également un vibrant hommage au peuple sibérien. Doué d’un véritable « art de la débrouille » doublé d’une « chance exceptionnelle qui [le] protégea toute [sa] vie », Christophor est chassé de la ferme familiale à 14 ans, en 1927. Sa vie devient alors une suite d’aventures. Courageux et rebelle au jeune pouvoir soviétique, il n’est pas fait pour vivre enchaîné. Son destin est ailleurs. Tantôt bûcheron dans l’Oural, trafiquant, chercheur d’or, tantôt commis de ferme, il se retrouve prisonnier à Mourmansk, au bord de la mer de Barents, près de la Finlande, sur un gigantesque chantier, bagnard condamné à travailler dans un froid atroce.
Soldat de l’Armée Rouge, il est mobilisé lorsque l’URSS est attaquée par l’Allemagne nazie. Fait prisonnier des Allemands, il se dit Ukrainien et endosse l’uniforme allemand pour survivre. Il est ensuite envoyé en France et arrive à Montbard, en Côte-d’Or, durant l’été 1943. Devant les sabotages organisés par la résistance locale contre les troupes d’occupation, Christophor décide de rejoindre la Résistance française. Il participe, mi-septembre 1944, à la libération de Pierre-de-Bresse (Saône-et-Loire). La paix signée, il n’en demeure pas moins citoyen soviétique. Staline exige que les soviétiques regagnent la mère patrie. Christophor refuse. Il signe alors un contrat d’engagement comme mécanicien dans l’armée américaine d’avril à octobre 1945, et combattra devant Berlin contre les derniers soldats restés fidèles à Hitler.
A l’issue d’une vie héroïque, il s’installe définitivement en France, et fonde une famille avec une épouse d’origine polonaise.
Il est parti rejoindre le Paradis des Vieux croyants en 2010, à l’âge de 97 ans. Il n’obtint la nationalité française qu’à 90 ans.
Artisan d’un profond travail de mémoire, Robert VIEL-GLOTOFF retrace l’épopée de son père, à travers un récit aussi remarquable que la vie de Christophor Glotoff. L’ouvrage est disponible aux éditions du Murmure.
Remerciements à Christiane et Dominique BARBE de l’Hôtel Vauban, à Avallon, qui nous ont accueillis pour l’enregistrement de cette émission dans leur établissement.

C Glotoff.jpeg

Couverture-Christophor-Glotoff.jpg

 

WLASSEWITCH Joel

20170909_184442.jpg

Né en 1989 avec une Trisomie 21, Joël Wlassewitch est passionné par l’écriture autobiographique qui l’aide à réfléchir. Il écrit son premier Livre : « 27 Années de joie et d’amour » qui raconte sa vie. Après une scolarité et une formation professionnelle toujours en milieu ordinaire, il a obtenu le diplôme d’Auxiliaire de Bibliothèque. Il aimerait trouver un emploi dans ce domaine de préférence.
Conscient de son handicap et de ses limites, il est heureux et positif. Il est passionné par l’écriture, ce qui bouscule les représentations stéréotypées que nous avons généralement des personnes avec trisomie. On peut à la fois être déficient intellectuellement et aimer lire et écrire.
Enthousiaste, il nous fait partager sa vie dans ses 27 premières années avec un brin de fierté.
Il démontre s’il en est besoin qu’il est très important qu’on discute avec lui et qu’il ait sa place dans tel ou tel groupe.
C’est ce qu’on appelle l’inclusion et ce livre prouve que c’est l’affaire de chacun d’entre nous.

 

TRONTIN Pierre

pierre-trontin-plaide-pour-les-cancres-1499538465.jpg

« Un jour viendra la moisson »
Avec ce nouvel ouvrage, Pierre Trontin, né en 1938, prend le parti de témoigner d'une époque de transition fondamentale pour les jeunes ruraux d'alors. Et, notamment, de la souffrance des mauvais élèves réputés "bons à rien". Pour avoir subi les délires cyniques d'un enseignant dont il a été la "tête de turc" durant sa première année scolaire, il a connu lui-même l'humiliation des cancres voués à la disgrâce ; puis, le parcours du combattant de la résilience pour tenter d'exister, compenser les sentiments d'infériorité.

index.jpg

grand-pere-m-a-dit-de-pierre-trontin-1032018464_L.jpg

21Pu1i8Wx1L._BO1,204,203,200_.jpg

 

TRANCART Marie France

index.jpg

Marie-France Trancart est née à Maidières en 1954, dans une famille nombreuse et de condition modeste. Elle y a passé toute sa jeunesse, avant de partir sur Nancy pour débuter sa carrière professionnelle dans le notariat. Depuis plus de 15 ans maintenant, elle habite dans l’Ain, à une vingtaine de kilomètres à l’est de Lyon.
C’est cette distance, et sa retraite, qui lui ont permis d’écrire un premier livre, un recueil de souvenirs dans lequel elle revient sur son enfance et ses jeunes années, jusqu’à son entrée dans la vie professionnelle. L’ancienne Maidiéroise y raconte le goût incroyable des choses pourtant simples, comme le quignon de pain chipé dans la besace du papa rentrant des Fonderies, ou la grenadine bue au café du village – la famille comme beaucoup n’avait pas la télévision – où la petite fille accompagnait son papa pour regarder La Piste aux étoiles les mercredis soir. Il y a aussi la chambre « dortoir » que les plus jeunes frères et sœurs se partagent.
Quiconque a grandi dans une famille ouvrière de l’époque, et qui lira ce livre, y retrouvera ses propres souvenirs, comme l’intransigeance de certains professeurs, les orientations scolaires non choisies, les brimades quelques fois : « Moi-même, j’ai été orientée vers un métier que je ne souhaitais pas », explique l’auteure. « Je suis pourtant restée 34 ans dans le notariat, alors que j’aurais voulu être enseignante. »
C’est pour cela que Marie-France a voulu écrire ce livre, pour témoigner de cette époque, et pour exprimer ce qu’elle n’a pas pu dire alors. Son ouvrage, intitulé « Rue Alfred-Songeur, de Maidières à Nancy », elle l’a notamment offert à une de ses institutrices, âgée aujourd’hui de plus de 80 ans, et qui habite toujours Maidières : « Je suis retournée la voir, quarante ans plus tard », explique Marie-France avec émotion. « Et depuis, on correspond régulièrement. Même si j’habite loin désormais, je reviens régulièrement dans la région. »
Marie-France a fait publier son livre à son compte, et en a laissé quelques exemplaires à la librairie « Papier-Cadeau » place Duroc à Pont-à-Mousson. Le libraire le propose au prix de 17 €. À ce prix-là, le lecteur est assuré de se prendre une bouffée de souvenirs des années 60 - 70.

 

VINCENT Joëlle

Joëlle-Vincent-web.jpg

Après une maîtrise de lettres modernes à l’université Lyon II, j’ai fait une carrière de conceptrice rédactrice publicitaire. Puis, j’ai fait trois ans d’enseignement de français, juste assez longtemps pour savoir que ce métier ne me convenait pas.
Puis, j’ai écrit six romans, trois recueils de poèmes, deux livres d’art où mes poèmes illustraient les toiles d’une de mes amies, peintre de renom et aussi un petit illustré.

« Une fenêtre sur l’éternité »
A l’instant précis où elle posa le pied sur le sol de cette maison de Montmartre, Léa eut l’intuition qu’elle avait rendez-vous avec son destin. Il est, dans l’existence, des moments où l’on pressent que ce qui nous est offert à vivre est exceptionnel, marquera notre existence à jamais et que toutes les heures qui suivront en dépendent. Ce jour là, le destin voulait entrer en contact avec Léa, ce livre a décidé de vous raconter cette fabuleuse rencontre.

fenetresurleterniteCouv-212x300.jpg

« Lucidité post-mortem »
Conçu par accident, Denis peine à trouver un sens à sa vie.
Peu de temps avant son décès, il décide de devenir donneur d’organes et sa demande est enregistrée.Mais au moment de son ultime seconde, il conserve une lucidité intacte.
Conscient de tout, il va suivre le destin de quatre morceaux de lui-même à travers la vie de leurs receveurs.
Va-t-il profiter de ce supplément de durée que la fatalité lui impose pour découvrir enfin le sens de sa vie? Il n’est pas facile de voir quatre inconnus transporter et utiliser des parcelles de soi-même; Denis sera-t-il à la hauteur de cette fabuleuse aventure?

419o-ItiB-L-201x300.jpg

« La mort de Juliette »
Un jeune homme, rendu fou de douleur par la disparition de celle qu’il aime, contourne son chagrin en suivant les chemins de la haine et de la folie. Il cherche des coupables, en trouve et les punit de façon bien étrange.
La mort que Shakespeare inventa pour sa Juliette va inspirer notre héros qui, pour son malheur, connut la même passion que les fameux amants de Vérone.

41AKULO8q2L._-208x300.jpg

« La dette »
Condamné à quatre ans de prison fermes pour un crime qu’il n’a pas commis, un homme se venge de son accusatrice de la manière la plus inattendue. Oeil pour oeil. Quatre ans d’enfer pour quatre ans de calvaire : la vengeance est si parfaite que l’on en finirait pas chercher la victime !
Humour, action et coups tordus sont une recette imparable pour fabriquer des remords chez le bourreau le plus déterminé.

artimage_256300_1633903_201004195156234-208x300.jpeg

« Vérité volée »
L’existence chaotique d’un être privé d’identité qui traîne à longueur de beuveries un secret bien trop lourd . Et, à ses côtés, une femme, éperdue qui tente de démêler l’écheveau de la nasse infernale qui l’emprisonne.
Secret de famille, non-dits, meurtres et mensonges sont autant d’obstacles qu’elle devra surmonter pour rendre à l’homme qu’elle aime, sa vérité.

artimage_256300_1955208_201004212102185-212x300.jpeg

« Le prix de la beauté »
Marc Tudor, chirurgien esthétique, reçoit un jour, en cadeau du ciel, le don de transformer les hommes et les femmes les plus laids en divines créatures. Malheureusement dans sa jeunesse, il a, par jalousie, défiguré la femme qu’il aimait. Il a vingt ans pour réparer sa faute. Passé ce délai, il perdra son don et tous ceux qu’il au opérés, reviendront à leur état initial. Parmi les patients du professeur, on suit le combat de quatre jeunes femmes, confrontées à la laideur, et qui vont connaître, grâce à Tudor, le bonheur absolu, puis vivre le cauchemar de tout perdre. Parviendront-elles à lever la malédiction Tudor et à retrouver leurs rêves engloutis?

le-prix-de-la-beaute-205x300.jpeg

« La voix de mon chien »
J’ai écrit ce livre pour toi mon Maxou, ma petite boule de poils, toute faite d’amour et de fidélité. Si tu savais Maxou comme il est difficile de faire comprendre à ceux qui ne voient dans les chiens que des faiseurs de crottes et des nuisances urbaines, le tendre lien qui peut se tisser entre un humain et un chien ! Si je t’ai donné la parole, c’était pour te faire vivre encore un peu après ton départ qui me fit tant de peine. Je voudrais te dire, Maxou que, tout petit toutou que tu étais, moi, humaine que je suis, je ne t’oublierai jamais.
Merci d’avoir existé pendant ces huit années de complicité.

artimage_256300_1633873_201004150331133-268x300.jpeg

 

SESTIER Bernard

Bernard-Sestier-web.jpg

Après des études assez courtes, je suis rentré dans la vie active à l’âge de 15 ans. La plus grande partie de ma vie professionnelle s’est déroulée dans le Bâtiment- travaux publics, à différents postes et principalement dans le Service Matériel.
J’ai terminé ma carrière par dix ans passés à la sécurité sur les chantiers, en qualité d’animateur. J’ai pris ma retraite à 57 ans.
J’ai toujours été un amoureux de la montagne. J’ai pratiqué le ski depuis mon plus jeune âge, surtout en randonnées, et d’autres sports comme le vélo, le canoë et la voile.
A ma retraite j’ai éprouvé le besoin d’écrire. Dans un premier temps des poèmes pour dire ce que j’avais sur le cœur. J’écris ce que je ressens, rien ne me laisse indifférent, mais avec l’idée d’un roman. J’ai été marqué par Pagnol, Giono, Michelet, John Steinbek, Claude Michelet, Pierre Magnan et bien d'autres. Avec une grande attirance pour la Provence. Je fais aussi quelques sculptures sur acier que j'expose.

« La légende de la fontaine du vieil homme » - Ed Sciriolus 2008
Ce quatrième roman se déroule en 1930, dans le milieu rural dauphinois, avec un retour sur la grande guerre. J’ai voulu, une fois de plus, faire vivre mes personnages dans de petits villages de la France profonde, associant une tendre histoire d’amour à une intrigue policière aux rebondissements inattendus. L’enquête est conduite par un moine Chartreux pour le moins perspicace, et, comme d’habitude, certains personnages n’engendrent pas la mélancolie.

La_20l_C3_A9gende_20de_20la_20fontaine___.png

« La grange du papé meunier » - Ed De Beauregard 2010
Pour ce roman, j’ai choisi la magnifique région du Lubéron dans les années 50, et toujours dans le milieu rural. Une vieille histoire ressurgit dans un village, pourtant d’apparence bien tranquille. Une jeune femme revient sur des lieux qui lui sont inconnus, où, pourtant, une tragédie la concernant s’est déroulée. Des meurtres sont commis… Les dialogues sont le reflet de ces hommes de la campagne des années passées, dur au travail et amoureux de la terre.

La_20grange_20du_20pap_C3_A9_20meunier.png

« Saint Sixte le Lac, un paisible petit village ? » - Ed De Beauregard 2013
Le hameau de Saint Sixte a un passé très mouvementé. Cette localité fut le séjour des Druides, des Burgondes et des Gallo-Romains. Dans les alentours, on peut voir des dolmens, des menhirs et autres pierres druidiques de sacrifice humain. A nouveau, des cadavres sont retrouvés, est-ce le retour des Druides ou la folie meurtrière d'un tueur en série ? D'une vengeance ? Réapparaît le moine Chartreux, Frère Etienne ( voir La Légende de la Fontaine du vieil homme) qui va mener là sa deuxième enquête. C'est l'intrigue, l'amour, la vie paysanne.

Saint-Sixte.png

« La fourche, la faux et le goupillon »
Dans mon septième roman, Frère Étienne (le Moine Chartreux) va à nouveau vous entraîner dans son sillage. Des personnages très différents : une aristocratie orgueilleuse et dominatrice, le combat de paysans exploités. Il y a aussi des personnages pittoresques qui n'engendrent pas la mélancolie. Dans ce milieu des années trente, le crime d'un chanoine va ouvrir la boîte de Pandore.

La_20fourche_20la_20faux_201_C3_A8re.jpg

_C3_87a_20n_C3_B4tre_20encore.png

A_20coeur_20ouvert.png

lundi, septembre 25, 2017

ATTIGNAT - J - 13

CASTRIEN Elisabeth

201702211831-full.jpg

Que dire, que conter, que composer de Louise-Marie et d’Eloi Manant ? Ils ont tous deux vu le jour à l’aube de la Grande Guerre. Ils étaient, j’ai fortement envie de le croire, forcément faits pour se rencontrer et s’unir. Ces deux êtres que je chéris tant dans ce livre de souvenirs, étaient mes grands-parents, de bien belles personnes en fait, remarquables de par leurs actions bienfaisantes, tout au long de leur illustre vie.
Si Bérénice Elisabeth Tatvit Gastian a vu le jour un 24 septembre aux pays des Cigognes, elle vit aujourd’hui depuis plus de quinze ans dans le Nord Isère, à la campagne, entourée de son mari et de ses enfants. Elle œuvre pour son modeste village dans le domaine de la petite enfance, de la manière la plus simple qui soit, et dans un contentement bienfaisant et infaillible. En effet, Bérénice a une paisible existence, en toute quiétude, sans prétention aucune, en prodiguant ses douces attentions, tendres affections, aux petits qui lui sont confiés, par des parents sereins et rassurés. L’envie irrépressible d’écrire, de coucher sur le papier l’histoire de sa parenté et de ses aïeux lui est apparue très soudainement, un beau dimanche d’août 2011.

« A L'OMBRE DES PEUPLIERS. »

Mon roman autobiographique historique est fièrement rattaché à une authentique et illustre Médaille du Juste pour l'héroïne de l'histoire, ma grand mère à qui je rends hommage au travers de mes pages.
Cette oeuvre que j'ai brodée à l'encre de mon cœur compte 444 pages de 1912 à 1965, avec une mémoire intacte, criante de vérité et d’amour. Elle traverse les deux guerres mondiales du XXe siècle et livre au lecteur une chevauchée héroïque durant la résistance du second conflit. L'histoire se déroule dans un petit village de la montagne noire, dans le département du TARN, LACAUNE LES BAINS.

1141933407.jpg

 

CULAS Agnès

3291383129.JPG

« On a toujours le choix, ma Lorelei »
«Anna a 20 ans et mène une vie paisible entre l'épicerie de sa mère et son emploi à la poste du bourg voisin.
Sur les hauteurs du village de Salavre, il y a Notre-Dame de la Roche, où elle aime se recueillir.
C'est dans ce lieu magique qu'elle va rencontrer Heinrich, photographe-reporter. Ils vont s'aimer passionnément, déclenchant autour d'eux haine et médisances. Il est Allemand et 15 ans après la guerre, il n'est pas le bienvenu dans la campagne française...
Anna renoncera à cet amour, mais le passé ne s'efface jamais.»

004683984.jpg

 

DELAROQUE Françoise

DSC_0652.JPG

Ce sera mon premier salon à Attignat et je suis très heureuse de pouvoir y participer. Je suis une jeune auteure villeurbannaise puisque j'ai commencé il y a 4 ans seulement à ma retraite (il n'y a donc que l'auteure qui est jeune !). J'ai tout d'abord écrit des nouvelles et un récit de vie sous mon pseudonyme avant d'intégrer l'UERA en décembre dernier et de participer dernièrement aux projets de Jacques BRUYAS (Jean Malkevitch et Zavator) sous mon nom véritable.
Depuis j'ai également écrit une histoire d'enfants et un autre recueil de nouvelles chez les éditions LGO, le troisième est à paraître, toujours chez LGO éditions, mais il ne sera pas prêt pour le 8 octobre.

DSC_0653.JPG

 

SETTI-MORIN Wanda

wanda-morin.jpg

Wanda Morin est née en Italie, dans la province de Parme. Elle acquiert la nationalité française pour pouvoir accéder au corps des professeurs de Lettres. Elle possède une expérience du théâtre qu’elle a longtemps exercé, et sa passion pour la musique des mots l’a régulièrement conduite à des lectures publiques. Elle se consacre désormais à l’écriture et a déjà publié C’était pour l’Algérie, Amchiche le Fennec, Des nouvelles de Corse. Quand les tableaux se mettent à tomber est son dernier ouvrage.

« Quand les tableaux se mettent à tomber »
Difficile de jeter l’ancre et de prendre les couleurs du pays de l’exil. Le pays d’avant on ne le choisit pas, mais il reste à jamais celui de ses origines.
Dans Quand les tableaux se mettent à tomber, l’exil est raconté dans un style émouvant et intime qui ne ressemble à aucun autre : autobiographie, fiction, document historique se mêlent pour dire avec une vérité poignante, et parfois crue, les errements et les incompréhensions d’une petite fille devenue adolescente.
Galilea, oiseau tombé du nid trop tôt, cherche un sens à la décision soudaine de ses parents d’émigrer en France. C’était en 1951, alors que l’Italie était une jeune république avec un développement économique balbutiant. En France, les grands travaux offraient quant à eux un avenir prometteur…
Un récit qui atteint toute sa plénitude lorsque la voix de Galilea, désormais adulte, fait écho à la voix de son enfance, en apportant un éclairage vériste sur cette terrible rupture.

9782849214169.jpg

 

GALLIOT Gilles

9j2gl-Photo_Gilles_2_.JPG

Après avoir effectué mes études secondaires au lycée Victor Hugo de Besançon, j’ai passé quelques années en faculté de droit pour finalement faire carrière dans la fonction publique d’état.
Ayant toujours eu la passion de la lecture, j’avais depuis longtemps, ancrée au fond de moi, cette envie d’écrire, de raconter des histoires, de restituer la vie, le langage et les traditions des gens de ma région à l’aide des mots.
Profondément enraciné à mon terroir comtois, je me devais de dépeindre avec passion et sensibilité mon beau pays de Franche-Comté, mais aussi les hommes et les femmes si chers à mon coeur qui le peuplent.
Le fait que je vive toujours dans le petit village proche de Besançon où je suis né, contribue certainement pour beaucoup à l’authenticité régionale que je m’attache à restituer dans mes ouvrages.

La Ferme de l’oubli, Roman - Les éditions du Sekoya – 2006
Laurent débarque un beau jour dans un village du Haut Doubs. Il y rencontre Florence qui fut le premier amour de son ami Marc et lui fait une révélation importante.
Qu’est devenu Marc qui a quitté Florence à la suite d’une sordide affaire de cambriolage ayant entraîné un emprisonnement puis sa disparition ?
Qui est ce mystérieux Laurent qui veut louer à Florence une ferme à laquelle il semble très attaché ? L’amour de Florence et de Laurent effacera-t-il le secret de Marc ?

5ybj9-couv_ferme.jpg

Racontottes et Comtoiseries de nos villages
Nouvelles - Les éditions du Sekoya – 2008

Mes Recettes Comtoises
Les éditions du Sekoya – 2009

Le Mystère du Lac Perdu, Roman - Les éditions du Sekoya - 2011
Trois ans se sont écoulés depuis l’arrivée de Laurent au Bréchoux, un petit village paisible du Haut Doubs. Il vit désormais avec Florence dans la grande ferme qu’elle possède et dans laquelle ils ont aménagé des chambres d’hôtes. Un jour, l’un de leurs pensionnaires va faire une découverte insolite qui, involontairement, va exhumer du passé une vieille histoire qui semblait oubliée.
L’amour de Laurent et Florence réussira-t-il à les protéger des démons qui les hantent ?

5ybm9-couverture_avec_titre_mystere_du_lac_perdu.JPG

Nouvelles Exquises
Recueil de 19 nouvelles d'auteurs Comtois
ACAI éditions - 2012

PETITES HISTOIRES COMTOISES DE PAR CHEZ NOUS
Nouvelles - Les éditions du Sekoya – 2013

POLARS EXQUIS, Recueil de 16 nouvelles policières d'auteurs Comtois, ACAI éditions – 2014
Exactions, vols, crimes, disparitions, voies de faits et plus encore...
Découvrez l'univers noir du polar à travers ces nouvelles imaginées par seize écrivains de l'Association Comtoise d'Auteurs Indépendants.
A ne pas mettre entre toutes les mains.

c54t4-couverture_au_22_mars_2014.jpg


Les Aventures de Coco la Cocotte, Conte pour enfants - Auto édition – 2014
Coco la cocotte, une adorable poulette, vit des jours paisibles dans une jolie petite ferme Comtoise. Un jour elle s’échappe de son poulailler et s’aventure dans la campagne. Que va-t-elle découvrir ? Qui va-t-elle rencontrer ? Que va-t-il lui arriver ?

c58pq-couverture_Les_Aventures_de_Coco_la_Cocotte.jpg

RENCONTRES EXQUISES
Recueil de 19 nouvelles d'auteurs Comtois
ACAI éditions - 2015

Grizzly Le Petit Chat Gris, Conte pour enfants - K'ty édition – 2015
Grizzly est un petit chaton tout mignon.
Avec son frère Cachou et sa sœur Minouche, ils font la fierté de leur papa Nougat et la joie de leur maman Grisouille.
Mais en grandissant, les trois petits chatons deviennent très turbulents et il faut malheureusement songer à les séparer.
Grizzly sera le premier adopté. Dans sa nouvelle maison, il va retrouver deux petites filles toutes rigolotes avec lesquelles il va vivre des tas d’aventures palpitantes…

cx53b-couverture_Grizzly_le_petit_chat_gris.jpg

Les Ailes du Bonheur, Roman - K'ty édition – 2016
Suite au décès de Jeanne, sa mère, Isabelle revient à Grandmont, petit village du Haut-Doubs après 20 ans d'absence.
Elle y découvrira que la Boissière, la maison de son enfance dont elle hérite, est menacée par le projet de construction d'un parc éolien. En se battant pour faire avorter ce projet elle va retrouver Arnaud, son premier amour de jeunesse.
Cet amour qu'elle croyait perdu à jamais va-t-il renaître de ses cendres ?
Pourra-t-il s'affranchir du terrible secret qu'Isabelle va découvrir ?
Dans quel sens vont tourner les ailes du bonheur ?

d61pu-couverture_Les_Ailes_du_Bonheur_Copie.jpg


REVES EXQUIS, Recueil de 20 nouvelles d'auteurs Comtois, ACAI éditions – 2015
Il est des rêves qui nous perturbent, d'autres merveilleux qui nous feraient presque regretter de nous réveiller. Parfois, on se demande ce que veut bien vouloir dire le songe étrange que l'on vient de faire !
Le contenu des rêves en dit long sur le dormeur, beaucoup de psys s'y sont intéressé de près pour tenter de le décrypter et, depuis que l'Homme a pris conscience de sa propre existence, la question du rêve a pris une importance particulière.
Vingt écrivains de l’ACAI (Association Comtoise d’Auteurs, Indépendante) ont souhaité vous faire partager les leurs ou plutôt vous entraîner avec eux dans le monde magique du rêve.

der2u-couverture_finale_Reves_exquis.jpg

 

 

dimanche, septembre 24, 2017

PATIENCE...

08.jpg

ATTIGNAT - J - 14

Patrick Liaudet

photo-patrick-accueil.jpg

Patrick LIAUDET est né à Aix-les-Bains (Savoie) où il réside. Romancier, poète et musicien, il se consacre à l’écriture depuis de nombreuses années. Auteur de chansons pour le groupe Mélodie dans les années 80, il fut aussi correspondant de presse (Progrès de Lyon) et commentateur sportif (athlétisme, football, natation…)
En 2001 il publie son premier roman « Un infime espace d’éternité » (Extra Bleu Ciel). Encouragé par de nombreux lecteurs et des professionnels comme Jean Bertolino, (grand reporter à TF1 et écrivain), il donne vie en 2004 à un deuxième ouvrage, « Le dernier cri du loup » (Thot) où il met en scène une famille d’immigrés italiens venus s’établir en Savoie.
Puis, las de faire le siège des grands éditeurs parisiens, il décide de devenir son propre éditeur et, en 2007, sous le nom des Editions du Sierre, sort son 3ème roman : « Le côté ensoleillé de la rue » (Prix du printemps du livre Savoie 2009), roman qui entraîne le lecteur à Genève et ailleurs sur les pas d’Alex Moser, un pianiste de jazz toujours à contre-courant de la vie.
En 2009, il nous offre un recueil de 12 nouvelles, « Discrètes solitudes » (Sierre), préfacé par Jean Bertolino. Un 5ème roman « L’ombre sur le lac » (Sierre) est publié en 2010 (et réédité en 2011 et 2015) une histoire bâtie à partir d’un fait historique : le « crash » d’un avion allemand dans le lac du Bourget en mars 1944. Cet ouvrage a été finaliste du Writing Movies International Contest en 2013 (21 pays représentés).
Fin 2012 il sort un nouveau roman « Survivre à la nuit », un vrai thriller écrit à partir de faits réels. Il s’agit de l’histoire d’une jeune femme dont la vie va basculer à la suite d’une mauvaise rencontre. Mais dotée d’une volonté farouche, elle réussira à sortir de cette longue nuit.
Publication en juillet 2014 : « Les voleurs d’étoiles » un recueil de 30 poèmes consacrés au sport, aux gens et aux pays.
En octobre 2015, nouveau roman avec « Le fils de personne » tiré d’une histoire vraie qui se passe en Allemagne et en Savoie de 1939 à nos jours.
Au printemps 2017 « Le sorcier aux mains d’or », une sorte de « polar philatélique » inspiré par la vie d’un faussaire mondialement reconnu.

Ombre sur le lac
30 mars 1944 : juste quelques mois avant la fin de la guerre, un Focke-Wulf 58 de la Luftwaffe s'abîme dans le lac du Bourget, en Savoie... De ce fait authentique va naître une histoire où l'avion disparu attire toutes les convoitises, mettant aux prises les pêcheurs du village voisin, les soldats allemands, ainsi qu'une poignée de résistants. Le plus grand lac naturel de France et les espaces sauvages du marais de Chautagne servent de cadre à ce récit où vont se croiser les chemins d'Edith et de Simon.

Liaudet-ombre-sur-le-lac.jpg

Survivre à la nuit
Nina avait des rêves mais à dix-sept ans elle croise celui qu'elle n'aurait jamais dû rencontrer. C'est alors le début d'une nuit de deux ans, une descente vers l'enfer émaillée de peurs, de doutes et d'espoirs fugaces. Cependant, depuis l'enfance, sous ses airs de poupée fragile, Nina dissimule une force incroyable et, dans les situations difficiles, applique les préceptes inculqués par un grand-père qui lui a appris à ne jamais se résigner. Animée par une volonté farouche de survivre, elle va faire face au danger, aidée par de bonnes personnes que le destin mettra sur sa route. Ce roman, librement inspiré de faits réels, se lit comme un thriller.

51GKVnJgedL.jpg

Le dernier cri du loup
La montagne et la forêt sont l'univers des
Pavesi, famille d'immigrés italiens arrivés dans un village de Savoie pendant la seconde guerre mondiale. Le travail et l'intégrité, piliers de cette structure familiale, ont permis à chacun de s'intégrer et d'être appréciés des villageois. Seul le fils, Silvio, devient petit à petit un étranger pour ses proches et vient troubler la quiétude de la communauté. "Incompris entre tous, le loup hante les immensités glacées de la mémoire humaine. Sa légende, empreinte de peurs ancestrales et voilées, de mystères entretenus, le fait surgir de l'ombre en prédateur cruel. Souvent rejeté par la meute, il est condamné à l'errance entre les plaines enneigées et forêts hostiles où, quêtant sa proie, il met en exergue sa qualité suprême : la patience. Silvio Pavesi avait sans doute capté tous les instincts du loup..."

9782952862301FS.gif

le-fils-de-personne-patrick-liaudet.png

capture-d2019e0301cran-2017-05-13-a0300-12.14.49.png

 

SERVANT Annie

ob_1cb198_annie-servant-salon-vignette.jpg

Angliciste de formation, Annie Servant a travaillé neuf ans dans le transport aérien, puis, après un break « maternel » d’une douzaine d’années, a enseigné seize ans en école élémentaire. Å la retraite depuis 2005, elle a eu davantage de loisir pour se consacrer à l’écriture, un rêve longtemps « caressé » et non réalisé auparavant, faute de temps disponible.
Le Dauphiné, ce pays où elle réside depuis 2003, tient une grande place dans ses romans.
Son premier livre a été publié en 2009. Depuis, de nombreuses autres parutions ont vu le jour.
Née le jour d’Halloween – ce qui explique peut-être son « affection » pour les sorcières – elle écrit des contes ou des petits romans « style club des cinq » pour les enfants, des nouvelles pour les ados et des romans policiers pour les adultes.

« Si le Bréda m’était conté »
Le Bréda, torrent sauvage qui prend sa source aux Sept Laux, dans le massif de Belledonne, façonne une vallée dominée par de hauts alpages. Dans ce pays se côtoient les Jeanne, Augustin, Guilhem, Pierran et autres personnages, héros des contes imaginés ou inspirés par les légendes locales.

ob_c887f3_si-le-breda-m-etait-conte.jpg

« Trois petits contes et puis s’en vont »
Il était une fois. Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Et entre ces deux séries de mots, un monde imaginaire, peuplé de fées, de dragons, de sorcières, de méchantes marâtres, de belles princesses et de. et de. Pour faire court, de gentils et de méchants. Un peu comme dans la vraie vie. Sauf que dans la vraie vie, les marâtres sont gentilles, les princesses et les princes pas toujours beaux ni sympathiques, les fées toujours. Ah oui, bien sûr ! Les fées, les sorcières, les dragons, tout ça n'existe pas ! Ça n'existe pas ? Vraiment ?

Trois-petits-contes-et-puis-s-en-vont-.jpg

« Dix bouteilles debout sur un mur »
Dix bouteilles, pas une de plus. Dix bouteilles, et chaque bouteille est une arme, une arme utilisée pour commettre un meurtre. Crimes passionnels, gratuits, en série ? Y a-t-il un lien entre toutes ces victimes ? Et s'il existe, quel est-il ? C'est ce que le capitaine Constant tente désespérément de comprendre.

Dix-bouteilles-debout-sur-un-mur.jpg

 

SUBIRANA Julie

julie-subirana-presente-son-ouvrage-photo-laurence-ponsonnet-1479278308.jpg

Julie Subirana a toujours aimé lire des romans policiers. Passionnée d’ethno-botanique, elle a écrit « Les enfants indigo – Une enquête au cœur du pouvoir des plantes », qu’on pourrait définir comme un thriller végétal, édité par Les Passionnés de bouquins.
Aujourd’hui médecin, elle affirme : « J’aime mener l’enquête sur la personne comme peut le faire un détective qui cherche des indices. » Pour parfaire ses connaissances en botanique et phytothérapie, elle a suivi les cours de l’École lyonnaise de plantes médicinales. « Si les plantes ont démontré leur efficacité pour certaines pathologies, elles peuvent avoir des effets indésirables et des contre-indications qu’il faut absolument connaître », précise-t-elle.
Lors de la préparation de sa thèse, elle s’est trouvée confrontée à des mouvements alternatifs suspects, qui sévissaient sur les forums sur Internet. « Ils étaient dirigés par des personnes dangereusement charismatiques, et cela m’a donné l’idée de placer ces pratiques sectaires au centre de mon histoire. »
Le lecteur y découvrira la piste des plantes hallucinogènes, qui le mènera de Lyon aux forêts d’Auvergne. « Le pouvoir des plantes me fascine », conclut l’auteure. (Le Progrès)

« Les enfants indigo »
Claire et Marie, deux amies d'enfance décident de partir en week-end afin de se ressourcer. Au programme : initiation à la méditation et à la découverte des plantes dépuratives en Auvergne, au sein du Centre Temenos. Ce n'est que deux jours plus tard que Claire, sans nouvelles de Marie commence à s'inquiéter. Pourquoi le Centre affirme-t-il que Marie est bien rentrée à Lyon ? Quels sont les vrais agissements de ce Centre ? Pourquoi une telle fascination pour le pouvoir des plantes ? A travers ce " thriller végétal ", l'enquête, richement agrémentée sur le pouvoir de certaines plantes, mènera le lecteur des forêts d'Auvergne aux célèbres souterrains lyonnais.( arêtes de poisson )

 

51rtK+lxoBL._SX195_.jpg

 

« L’odeur de la peur »
Une odeur peut-elle manipuler celui qui la sent ? Modifier nos comportements, provoquer l’amour, la répulsion, la douleur, la peur… sans que nous en soyons conscients ?
Samuel, responsable de la surveillance vidéo dans un grand magasin lyonnais, est un homme sans histoires. Une vie solitaire et monotone. Du moins, c’est ce qu’il croit…
Jusqu’à ce qu’une femme vienne s’immoler sous ses yeux dans une cabine d’essayage, après avoir exécuté un étrange rituel à l'aide de parfums.
Jusqu’à ce que son monde bien réglé bascule dans le chaos.
Pour comprendre, il devra remonter la piste des odeurs et celle de son passé, de Lyon à l’Amérique du Sud.

 

TRIBAUDEAU Philippe

 

17503.jpg

 

Né en novembre 1970 dans l’Yonne, Philippe TRIBAUDEAU vit depuis 1990 en région Dijonnaise. Après des études d’informatique à Dijon, il travaille sur Saint-Apollinaire (21) en tant que chef de projet informatique.
Tout a commencé avec ses enfants. Comme tout bon papa, il leur inventait des histoires le soir (et même en journée). Puis il a eu l’idée de faire vivre ses personnages par le dessin, qui a toujours été une vraie passion. En 2012, il sort son premier livre pour enfants. Depuis il en produit régulièrement et toujours dans le même univers très coloré et peuplé de lutins, de fées, d’ogres, de dragons, de lapins et de porcs épics aux mines facétieuses…
Une amie spécialisée dans l’édition pour enfants l’aide à adapter ses textes. Hormis ce coup de main, il fait tout lui-même : histoires, dessins sur papier, encre de chine, les scans, l’enrichissement en couleur, ombres et dégradés sur l’ordinateur, et les couvertures de ses livres.
Le plaisir de captiver les enfants avec des histoires vaut bien quelques longues soirées devant la table à dessins…

« Trois petits lutins »
Dans une forêt magique, ogres, fées, monstres vilains et autres animaux sympathiques, partagent les aventures incroyables de trois petits lutins aussi discrets que gourmands.
Une boîte à musique qui fait pousser des pommiers, un bébé éléphant guéri par des fleurs magiques, des loups qui ont peur des arbres qui parlent ou encore un ogre qui défend des moutons...
Quatre histoires illustrées à partager avec vos enfants pour leur plus grand bonheur.

les-3-lutins-de-la-foret-recueil-1.jpg.png

les-3-lutins-de-la-foret-recueil-2.jpg.png

les-3-lutins-de-la-foret-recueil-3.jpg

« La fée bleue »
Tila, petite fille courageuse et aventurière, se lance sur les traces d'une fée mystérieuse, qui la mènera à un fabuleux trésor.
Mais ce qu'elle va découvrir sera bien plus merveilleux qu'un simple coffre volé par des pirates...
Une histoire mêlant magie et créatures étranges, que vous aurez le plaisir de partager avec vos enfants.

la-fee-bleue-tome-1-les-origines.jpg.png

la-fee-bleue-tome-2.jpg.png

la-fee-bleue-tome-3.jpg.png