Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, septembre 16, 2017

J-22 et de 2...

CINQUIN Jean-Luc

Z-Flyer-Roman-1-A4-RV - Copie-1_page_001.png

A 59 ans l’auteur signe ici son 1er roman ; caresser la plume est pour lui un plaisir, celui de s’évader, voyager, s’exprimer sur des thèmes qui lui sont chers, comme les conflits, le pouvoir, les droits de l’homme, les injustices, la liberté. De disserter sur les excès des hommes dans leurs folies à construire et imposer des systèmes de sociétés. Il aime sortir des sentiers battus pour apporter son regard appointé, engagé, homme de convictions et de valeurs, qu’il véhicule avec passion et énergie au gré de sa plume acérée et sans langue de bois, pour partager, faire prendre conscience et bousculer, provoquer aussi parfois

« Rattrapé par l’adolescence »
Le héros, ingénieur agronome est en mission en Afrique en ce printemps 1977, il bourlingue au gré de son travail.
De retour chez lui à Chanoz en France, entre Bresse et Dombes, il va se faire happer, ou plutôt rattraper par son adolescence et se trouver projeté 15 ans plus tôt, un certain été 1962.
Que s’est-il passé cet été 62 ?
De ce retour, un bouleversement inattendu l’attend, une lettre s’immisce d’une manière peu orthodoxe et particulière dans sa vie, cette lettre va le projeter à son adolescence, cette lettre va lui rappeler cet été 62. Le message qu’elle contient va le bouleverser mais sans l’étonner vraiment, c’est plutôt de retrouver l’héroïne qui l’étonne et l’intrigue, qui est de surcroît en mauvaise posture, très mauvaise posture.
Comment a-t-elle pu faire une chose pareille ?
Cela valait-il la peine de prendre un si grand risque ?

J-22... Et de 1....

BILLET CHRISTIN Géraldine

02.JPG

Née en1980, Géraldine BILLET a suivi un cursus littéraire au Lycée Lalande avant de fréquenter les bancs de la faculté de droit. Passionné des livres depuis sa tendre enfance, elle franchit le pas séparant le lecteur de l'écrivain à 33 ans. Sa seule ambition: faire voyager le lecteur dans son univers avec autant de plaisir qu'elle a eu à le créer. Auteure de la pierre des loups, elle décide avec ce thriller d'explorer d'autres rivages.

« Dans cette vie et celle d’après »
Eté 2015, une jeune fille issue de la bourgeoisie des Monts d’Or disparaît dans de macabres circonstances. La dirigeante d’une agence immobilière est retrouvée noyée sur les bords de Saône. L’élément commun de ces deux meurtres : Pierre Legrand, mari adultère, ex-petit ami de l’une et employé déchu de l’autre et principal suspect jusqu’à l’intervention inopinée d’un ancien camarade de classe au comportement trouble.
Mensonges et faux semblants, le capitaine Gaymard engage une course contre la montre afin de découvrir la vérité et éviter un nouveau drame.
J'ai été conseillée dans l'écriture de ce livre par un commissaire de police qui m'a inspiré d'ailleurs par sa personnalité à part le personnage principal et une technicienne de police technique et scientifique.

jaquette.png

vendredi, septembre 15, 2017

INVITEE D'HONNEUR SUR LE STAND DE LA LIBRAIRIE DU THEATRE

Katerine PANCOL, invitée d'honneur sur le stand de la Librairie du Théâtre, se définit ainsi :

« Je suis née au Maroc, à Casablanca, j'ai grandi sous les palmiers de Media...
« À cinq ans, je suis arrivée en France…
« Études littéraires, prof de français-latin, voyages, multitude de petits boulots et puis un jour, au hasard d'une rencontre, je deviens journaliste…
« Je me souviens de mes premiers mots imprimés à l'encre noire dans un journal. J'ai fait le tour du kiosque en dansant comme un sioux éméché. J'ouvrais le journal, je le refermais, je l'ouvrais à nouveau, je hululais de bonheur, je ne pouvais pas croire que mon nom était imprimé en bas à droite…
« J'ai changé de journal, j'ai appris à écrire. À refaire vingt fois le même article afin qu'il "sonne" bien… J'ai appris la musique des mots…
« Un jour, un éditeur me demande d'écrire un roman. Un roman ! Moi ! Impossible !
Ce sera " Moi d'abord " en 1979.
« Le ciel me tombe sur la tête et le succès aussi. Je file à New York. Changer de ville, de langue, de pays. Voyager, vivre, connaître un autre monde.

21432776_1447016142000789_4368382305195720726_n.jpg


« Écrire...
« Je suis des cours de "comment écrire une nouvelle, un roman, un scénario" à Columbia University à New York. J'y croise des écrivains, des metteurs en scène, des scénaristes. J'écoute, j'apprends, j'apprends encore…
« J'écris "La Barbare" en 1981. Puis, toujours à New York, "Scarlett, si possible" et "Les hommes cruels ne courent pas les rues ".
Je prends goût à l'écriture, à la vie qui va avec. Je n'ai plus le choix. Je ne sais faire que ça.
« Et des enfants. Une fille d'abord, puis un garçon. Mes deux merveilleux enfants…
« J'aime profondément la compagnie des enfants; j'aurais aimé en avoir beaucoup, beaucoup…
« Je me marie, je rentre en France, je divorce, j'emménage, je déménage. Banal, hélas !
« Je continue à écrire. L'écriture devient le moteur de ma vie. Je découvre que c'est dur et que c'est facile, que le temps passe si vite ou si lentement. Que j'ai envie d'arrêter ou de ne jamais arrêter...
« Je découvre un autre monde. Je voyage dans ma tête et c'est aussi bien...
« J'écris des romans ("Vu de l'extérieur", "Une si belle image","Encore une danse", "J'étais là avant", "Et monter lentement dans un immense amour", "Un homme à distance", "Embrassez-moi"). Des scénarios.
« Et des articles. Pour Elle, pour Paris-Match. Je voyage. Je passe dix jours à Manchester à suivre les mollets de Cantona, quinze jours en Inde, une semaine dans le couloir de la mort d'une prison américaine, etc... Je ne tiens pas en place, tout m'intéresse. J'interviewe Reagan, Jospin, Chirac ou Meryl Streep, Johnny, Vanessa Paradis, Louise Brooks.
« On récolte toujours en observant. J'aime apprendre. J'aime la vie, l'amitié, les rencontres, les voyages, l'imprévu. J'ouvre grand les bras, même quand j'aurais envie de les refermer. Tout m'étonne, je ne suis jamais blasée. Et de cette étreinte avec la vie naissent des livres…

index2.jpg


« J'écris, j'écris…

2.jpg

51VqC7kKroL._UY250_.jpg


« Mes journées se déroulent selon un rite immuable : lever, thé anglais, lecture des journaux, maison à faire tourner et papiers à remplir, promenade avec le chien Chaussette et enfin… seule, face à l'ordinateur, je retrouve mon autre monde, mon univers imaginaire avec des mots, des personnages, des idées qui volent dans l'air et que j'attrape. Ou pas. Certains jours, je les ramasse à la pelle, d'autres, je me lamente dans le désert !

Son dernier roman...
« Trois baisers »

9782226392046-x.jpg


Ça y est !
Il est là, sous vos yeux.
Au dos, vous pourrez lire :
« Trois baisers, trois baisers et l'homme caracole, libre, flamboyant, crachant du feu et des étoiles. Ses sens s'affolent, il voit mille lucioles, des pains d'épices, des incendies. »

jeudi, septembre 14, 2017

Auteur(e)s... Suite...

Bon... Avant de passer à J-23, une nouvelle présentation d'auteur.

- BELEY Michèle

Née en 1955 à Sarrelouis, en Allemagne, de parents français franc-comtois (comme je m’obstine à dire encore à ce jour de décembre 2016…), je suis originaire de Seloncourt dans le Doubs où j'ai passé mes 20 premières années. Mère de Florence et Xavier, tous les deux nés en Côte d'Or, magnifique région que j’ai désormais adoptée. A 12 ans, je jouais en tant que 2ème violon dans une petite harmonie symphonique : « La Cécilia » à Seloncourt, forte de mon 1er prix de musique et de solfège. Le saxophone alto a remplacé joyeusement le violon, en tant qu'amateur, un régal.

p1010256...1.jpg


J'ai découvert mes « capacités de magnétiseuse », il y a plus de 25 ans (avec étonnement… étant à des lieues d’imaginer qu’un jour j’en ferais mon métier !). A ce jour, j'exerce sur les personnes et les animaux à Longvic, à côté de Dijon.
Je suis membre de l’association littéraire bourguignonne Mots et Plume.

Vous trouverez plus de détails sur les sites :http://www.magnetiseuse-beley.fr
http://michele-beley.e-monsite.com

« La lumière dans la nuit ou le cahier brûlant »
Elise revient en Saône et Loire pour les obsèques de sa mère. Elle y retrouve alors la maison de village de son enfance, et… un cahier écrit par sa mère.
Cette dernière s’était mise à l’écriture automatique et semblait « dialoguer » avec des personnages de l’au-delà. Poussée par le mystère et la curiosité, Elise se laisse aller au jeu de la lecture, approche l’univers paranormal, et découvre que tout ne serait pas aussi simple que ne le voudrait la bon sens…
Il lui apparaît alors que Lucas, le brillant mais aussi futile, n'est peut-être pas aussi intéressant qu'Antoine, l'homme de l'écoute et du retour à la raison…

« Le ballon rouge de Marian »
Marian, un petit garçon de 3 ans, lâche le ballon rouge que vient de lui offrir son Papa, à la fête foraine du village.
Quelle va être sa route, ballotté au gré du vent ?
Un avion, des oiseaux, des singes, des pingouins, un ours blanc et des dauphins parsèment son très long voyage.
Suivez, sans attendre, ses aventures extraordinaires !

couv 1 (2).png

Le Salon est référencé dans "Zonelivre.fr"

A côté de "Toulouse" ! Ah mais...  

Referencement-zonelivre.png

J - 24

Publication du matin...

Premier roman: MALIK AGAGNA..

malik_agagna.jpg

Malik Agagna vit à Strasbourg. Il écrit des nouvelles et a gagné de nombreux concours littéraires (La Fureur du noir !). « Du passe faisons table rase » est son premier roman policier.

« Du passé faisons table rase »
Jérôme Bertin, un père de famille sexagénaire, est abattu un soir devant chez lui près de Strasbourg.
Quelques jours auparavant deux ex-membres comme lui d’un groupe de sympathisants communistes, ont également été assassinés.

Du-pae-faisons-table-rase.jpg

Un séjour de l’autre côté du rideau de fer, durant la guerre froide, semble avoir durablement perturbés ces militants d’un autre âge. Qu’ont-ils vu ? Qu’ont-ils fait ? À quoi ont-ils assisté lors de ces années de plomb ?

C’est en Lituanie que l’inspecteur Marie Sevran et une jeune criminologue espèrent trouver quelques réponses. Leur voyage les plonge dans un passé sulfureux et fait ressurgir un certain Markus sanguinaire patron de la police secrète…

L’inspecteur Marie Sevran nous entraîne avec ses acolytes dans une enquête chargée d’histoire, de non-dits et de renoncement. Communisme, rideau de fer, police secrète, argent, amitié, amours et meurtres sont les maître mots de cette originale et historique descente aux enfers.

Une chtite pour commencer la journée....

3.jpg

mercredi, septembre 13, 2017

J - 25

 

Aujourd'hui, deux auteurs de polars qui ne sont jamais venus à Attignat.

CAREY Henry

EditionsAO_Carey_Henry_Photo.jpg

Né en 1970, Henry Carey est scientifique de formation ;il est devenu informaticien en pleine «peur du bug de l’an 2000». Ses goûts éclectiques vont de la poésie à la BD, en passant par le roman noir. C’est d’ailleurs au festival Quais du Polar que les éditions AO l’ont rencontré, son manuscrit à la main. Depuis, il a été invité à deux reprises au même festival, en tant qu’auteur cette fois. Il vit à Caluire-et-Cuire et travaille à Lyon.
L’avis de l’éditeur : « Son empathie avec ses personnages et la précision de ses intrigues figurent parmi ses qualités premières. La clarté de son écriture, peut-être héritée de sa formation scientifique, se combine avec des émotions aussi puissantes que contenues. Il fait preuve en outre d’un talent indéniable pour construire ses romans de façon inattendue et sophistiquée. »

Bibliographie

"Six yaourts nature", publié en 2012, et récemment réédité en format poche (aux éditions AO dans les deux cas).
Un supermarché à l’heure de la fermeture, un soir de février.Sur le tapis roulant d’une caisse, un client dépose un paquet de coquillettes, un steak haché à 5 % de matière grasse, un flacon de ketchup, une baguette de pain et… six yaourts nature.
Dans ce roman réglé comme une horloge, les protagonistes ne peuvent plus remettre au lendemain la confrontation avec leurs destins. En une soirée, dans une surprenante synchronicité, tout va basculer pour ces six personnages “en quête d’hauteur”.Qui s’élèvera ? Qui tombera ? Seule la “chute” finale de cet émouvant suspense vous le révélera.

EditionsA0_6yaourtsNature_Carey_Henry.jpg

"Chambre noire, nuits blanches", son tout nouveau suspense, qui sort à la mi-septembre aux éditions AO.
« – C’est bon, docteur, on vient de lui injecter dix cc de morphine.
Et puis plus rien, le trou noir. Je vole et me retrouve dans un univers parallèle, il fait beau, des visages familiers me sourient, des bras se tendent, m’accueillent et m’enlacent, des filles que j’ai connues au lycée, mes collègues de travail. Je me tiens parmi eux, hilare, heureux, apaisé, perdu dans un kaléidoscope lumineux. Pourquoi Aurore, ma femme chérie, n’est-elle pas avec moi pour partager ce moment délicieux ? »
Un accident… une chambre d’hôpital… Contrairement aux apparences, Olivier est loin d’avoir perdu conscience. Ce qu’il va découvrir dépassera tout ce qu’il aurait pu soupçonner.
Une double histoire pour un double suspense, trouble et sombre – et parfois cruel !

EditionsAO_ChambreNoireNuitsBlanches_Carey_Henry.jpg

 

MORIZE Jacques

Chazay_IMG_1027.JPG

Né en 1958, Jacques MORIZE est marié et père de quatre enfants. En 2001, il quitte la région parisienne pour s’installer à Lyon, où il devient directeur du développement d’une enseigne de la grande distribution. Sa découverte de la capitale des Gaules lui a inspiré le truculent commissaire Séverac, devenu le personnage principal de ses quatre derniers polars. Un cinquième est en cours de finition.

Les enquêtes du commissaire Séverac

« Le diable de Montchat » –Éditions les Grilles d’Or 2011 puis Éditions AO – André Odemard 2017.
Tout juste muté de Paris, Abel Séverac prend ses marques en tant que chef du groupe criminel de la PJ lyonnaise. Sa première affaire le lance à la recherche d’un violeur qui sévit dans le quartier de Montchat. Mais une seconde piste interfère, sur fond de prostitution. Parallèlement, le commissaire mène une enquête privée sur le suicide d’un industriel en faillite… Ce qu’il va mettre au jour dépassera l’entendement.

diablemontchat_couvbig1.jpg

« Rouge Vaise » – Éditions AO les Grilles d’Or 2013 puis Éditions AO – André Odemard 2016.
Deux hommes sont assassinés, le visage écrasé, rendus méconnaissables. Tous deux ont reçu un message similaire : « Vous étiez cinq ce soir-là, à présent il faut expier. » L’enquête est confiée au commissaire Séverac, chef du groupe criminel de la PJ lyonnaise. Il découvre que les deux défunts appartenaient à une bande de fêtards inséparables, tous originaires de Vaise, dissoute dix ans auparavant.
S’agit-il d’une vengeance ? Retrouver les survivants de la bande des « cinq gones de Vaise » devient la priorité de Séverac. Une véritable course contre la montre s’engage entre l’équipe de celui-ci et le tueur inconnu…

rougevaise_couvbig1.jpg

« Le fantôme des Terreaux » – Éditions AO - André Odemard 2014.
Quatre toiles prestigieuses prêtées au musée des Beaux-Arts de Lyon sont dérobées par un “fantôme”, en pleine nuit, sans déclencher les alarmes ni alerter les vigiles. L’enquête est confiée au patron de la brigade criminelle, le commissaire Abel Séverac.
La traque du suspect sera jalonnée de surprises, affaires connexes et fausses pistes. S'il compte sur sa fidèle équipe, les trois “bras cassés”, Annie la lieutenante, Nicolas, dit Le Hérisson, le commissaire doit cependant composer avec son supérieur, Duroc-Mallet, et la juge Malardin…
Il n’en oublie pas son fiston, Paul, venu étudier à Lyon, avec qui il partage son penchant immodéré pour les bonnes choses de la vie.

« Crimes à la Croix Rousse » – Éditions AO - André Odemard 2015.
Un concessionnaire automobile, affairiste sans scrupule, reçoit une lettre de menaces qu’il oublie au fond d’un tiroir jusqu’à ce qu’il subisse une série d’agressions à la peinture rouge, dont la dernière se terminera tragiquement. Dans le même temps, Luron, son avocat, est égorgé par deux inconnus. Le commissaire Abel Séverac, patron de la brigade criminelle, est chargé de retrouver les auteurs de ce crime.
Plusieurs pistes sont explorées, du vieux truand, qui s’est juré d’avoir la peau de l’avocat, en passant par la maîtresse de celui-ci, avant de glisser vers le trafic de drogue auquel se livre l’un de ses amis, lequel sera, lui aussi, occis avec une cruauté barbare. Mais la vérité est tout autre et prend ses racines dans un passé qui relie tous les protagonistes…

« L’inconnu de la Tête d’Or » – Éditions AO – André Odemard 2017.
Poumon vert de Lyon, le parc de la Tête d’Or s’étend sur plus de 100 hectares : espaces boisés, prairies, zoo ainsi qu’un grand lac où il fait bon canoter. C’est à la branche d’un de ses arbres séculaires qu’un promeneur matinal découvre un pendu. L’autopsie ne permet pas de déterminer son identité. Simultanément, un député disparaît mystérieusement. Les deux enquêtes sont confiées au commissaire Séverac. Agressions, meurtres et enlèvements se succèdent tandis qu’un redoutable spectre émerge d’un passé pas si lointain…

inconnutetedor_couvbig1.jpg

mardi, septembre 12, 2017

ATTIGNAT - J-26

Allez... On attaque par les petits... Je veux dire les enfants, les jeunes...
Je viens de terminer la lecture de "Alfred Chocotte et le voleur de rêves". 140 pages de texte... gourmandise... Un bon nombre de jeux de mots, d'expressions, qui peuvent être matière à alimenter les recherches de vocabulaire dans une classe d'élèves (de CE2 à CM2). Des personnages truculents et sympathiques qui se débattent dans une histoire abracadabrantesque !

L'intrigue ? "Alors que les fêtes de Noël approchent, les vols de rêves se multiplient à Sainte Pistache. Les habitants ne dorment plus. Orius Mangeflan, le maire du village, confie cette étrange enquête à l'inspecteur Alfred Chocotte, détective aux méthodes un peu spéciales... Mais ce dernier parviendra-t-il à mettre la main sur le voleur avant qu'il ne soit trop tard ? Et quelles sont ces étranges lumières bleues derrière les fenêtres des maisons ?." (page 4 de couv.)
Car, à Sainte Pistache, on ne dort plus depuis que le voleur vole les rêves et que ces derniers sont remplacés par d'horribles cauchemars... Brrrr...!

L'auteur ? Un solide gaillard qui, de loin, peut prétendre à vous intimider, mais qui est en fait un bon vivant et agréable en conversation. Martial Victorain est né le 5 mars 1965 à Bourg-en-Bresse, dans l’Ain où il grandit à la campagne. Second d’une fratrie de trois, il passe son enfance au cœur d’un jardin d’étoiles, dans un délicieux petit village accroché aux contreforts du Revermont. C’est là, à deux pas des gorges de la rivière d’Ain qu’il se nourrit de choses simples : de la nature, du calme d’hivers enneigés propices à la rêverie et aux lectures. Mais aussi des champs de coquelicots, d’une enfance qui barbouille les genoux de mercurochrome et colore les lèvres au vermillon cerise. C’est là encore, sous ce ciel où paissent des troupeaux de nuages et où veille un berger d’or que naissent ses premières écritures.Martial Victorain, à qui nous ne pouvons que demander : "Bravo Martial... A quand la prochaine enquête de Chocotte ?"

14484706_610221605832444_8121792410264648780_n.jpg

 

18740055_1503414976345572_3669497115571991643_n.jpg

A mettre entre toutes les oreilles, de 8 à 108 ans !
Et un conseil, ou plutôt une suggestion d'un ancien instit à ceux qui ont encore une classe devant eux chaque jour : faites venir Martial dans votre classe, vous ne serez pas déçus!"
Et en plus, le roman n'est pas cher... Alors on en profite, nom de zhou! comme on dit en Bresse...

lundi, septembre 11, 2017

ATTIGNAT J-27

Le plan de la salle est pratiquement bouclé. Un vrai casse-tête... D'où le peu d'infos aujourd'hui... C'est bien plein... mais le public en aura pour sa curiosité...
Ce soir, une image pour fêter ça...

11153603-18521379.jpg